La référence des professionnels
des communications et du design

WWF : choisir ses indicateurs du développement durable

Le WWF France dresse le portrait des plus importants indicateurs du développement durable, de l'indice de développement humain au "PIB vert". Dans un numéro spécial de son bulletin Empreinte écologique entièrement consacré aux indicateurs, l'organisme rappelle que, considérant leur grand nombre -- plus de 300 indicateurs étaient recensés en 2003 --, il convient de les utiliser en fonction des problématiques soulevées.

"Chaque outil a ses atouts et ses faiblesses et se prête ou non à certains usages, indique-t-on en introduction. L'heure n'est pas à une compétition entre indicateurs, [mais] au choix éclairé d'indicateurs réellement adaptés pour répondre à des questions telles que : 'Nos modes de vie sont-ils soutenables ?', 'Comment réorienter notre développement ?', 'Quelles sont les priorités ?'"

Ainsi, aux côtés de méthodologies répandues telles que l'empreinte écologique et l'analyse de cycle de vie, le document présente d'autres indicateurs, parfois moins connus, parmi lesquels :

  • L'Environmental Sustainability Index mesure la performance environnementale des nations à travers cinq indices, dont l'état des écosystèmes, la gouvernance globale et la réduction de la vulnérabilité humaine.
  • Le "PIB Vert", actuellement en développement, intégrerait les impacts environnementaux en retranchant du PIB la perte du patrimoine naturel induite par les activités humaines et les dépenses engagées pour corriger ces impacts.
  • L'Indice de bien-être économique se base sur quatre indicateurs : consommation, stocks de richesses (économique, humaine et environnementale : la valeur des ressources naturelles est additionnée, le coût des dégradations écologiques est soustrait), les inégalités et l'insécurité économique.
  • L'Indice de développement humain, publié par le PNUD depuis 1990, est une moyenne du PIB/habitant, de l'espérance de vie à la naissance et du niveau d'instruction.

"Chaque démarche a ses avantages et ses inconvénients, l'outil parfait n'existe pas : un indicateur n'a de sens que si l'on sait clairement à quelle question il répond ; il ne peut être neutre. Derrière le choix d'un indicateur se profile toujours un choix politique (ou managérial pour une entreprise)", conclut-on.

Le document présente en outre, dans un tableau synthétique, ces indicateurs et leurs usages les plus appropriés.

Pour télécharger le document, cliquer ici.

comments powered by Disqus