La référence des professionnels
des communications et du design

Le monde virtuel selon Coca-Cola

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

[Influencia] Bienvenue à CC Metro, un nouvel univers 3D où l'on dort, dîne, consomme et pense comme la boisson gazeuse américaine.

Levi's, MTV et maintenant Coca-Cola... C'est le fantasme de toute grande marque: concevoir une société à son image, à ses couleurs, puis être reconnue comme la marque suprême...

En attendant que cela se produise dans la réalité, Coca-Cola vient de lancer CC Metro, son monde virtuel à la sauce Second Life, version légère. Les amoureux de la marque peuvent, depuis une semaine, se retrouver avec leurs avatars sur une île en forme de... bouteille de Coke. Ils pourront désormais magasiner, aller au théâtre, au cinéma et même faire de "l'hoverboard" comme dans "Back to the Future II" dans l'univers de Coca-Cola. La marque préférée du père Noël héberge son "îlot-bouteille" sur There.com, l'un des plus grands sites de mondes virtuels, qui héberge notamment "Virtual Laguna Beach", tiré d'une émission-vedette de MTV.

En matière de décor et de maniabilité, CC Metro bénéficie des dernières innovations. Il est, en revanche, beaucoup plus difficile de s'exprimer sur There.com que sur Second Life. Les textes, actions et jeux d'adultes sont limités, voire interdits, et l'éthique y est plus rigoureuse que sur n'importe quel autre site du genre. Un petit baiser sur la joue, et puis s'en va... Makena Technologies, société créatrice de There.com, utilise des logiciels garde-fous limitant les dialogues et actions tendancieuses.

L'innovation du site vient surtout du lien entre la virtualité et la réalité. Les alter ego des consommateurs peuvent à loisir acheter des vêtements ou des accessoires avec des points récoltés dans les capsules des bouteilles de Coke achetées dans un vrai magasin avec de l'argent réel. Le virtuel a donc une incidence directe sur le comportement du consommateur.

Coca-Cola n'en est pas à ses débuts dans les mondes virtuels, puisque la marque a été l'une des premières à se lancer dans ce créneau il y a cinq ans, avec Coke Studios sur Mycoke.com. CC Metro vient compléter l'effort du fabricant, poursuivi depuis plusieurs mois dans le milieu des sites communautaires, notamment avec Sprite Yard, un site sur le partage de fichiers par les téléphones sans fil, en place depuis juin en Chine et aux États-Unis.

Coca-Cola possède également depuis peu un profil sur Facebook.

Ce texte est tiré du site Influencia, propriété des Éditions Infopresse.

comments powered by Disqus