La référence des professionnels
des communications et du design

Sid Lee souffle sa première bougie

Un an après avoir délaissé le nom de Diesel pour celui de Sid Lee, les principaux associés de l'agence tracent un bilan de leur première année et annoncent des projets d'expansion en Europe. C'est la première fois depuis la création de l'agence, en 1993, que celle-ci songe à ouvrir des bureaux hors du Canada.

Comment s'est déroulé le changement de nom? Y a-t-il eu des écueils imprévus?
Philippe Meunier - En fait, le changement a été plus facile que prévu... Je pense même que nous aurions dû le faire plus tôt! La plus grande surprise a été l'impact positif de cette modification à l'interne. On dirait que le nouveau nom et la signification du changement ont créé un tourbillon créatif. Notre équipe s'est emparée de cette nouvelle approche et l'a transformée, réinterprétée, etc.

Vous en avez aussi profité pour lancer votre positionnement comme agence de créativité commerciale. Comment cela a-t-il été reçu par vos clients et dans le secteur des communications en général?
Bertrand Cesvet - Nos clients nous ont vraiment suivis dans cette démarche, et les projets qui nous permettent d'exploiter la créativité à des fins commerciales se multiplient car les résultats sont là. En fait, je dirais même que les demandes et l'ouverture de nos clients ont constitué le point de départ de cette redéfinition. Dans le secteur des communications, plusieurs ont pris un peu plus de temps à saisir qu'il s'agissait davantage que d'un simple "buzzword". Mais un an plus tard, je pense que les gens comprennent la pertinence stratégique de notre vision de la créativité comme outil de réinvention des expériences de consommation.

Quel bilan faites-vous de votre dernière année?
François Lacoursière - Bien sûr, l'année a été bonne: nouveaux clients prestigieux comme Adidas et SAQ, mise en nomination comme agence de l'année [par le magazine Strategy], succès à l'international, etc. Mais ce qui est le plus marquant, c'est que nous avons appris énormément. Nos projets en développement d'espaces de marques, en design industriel ou encore en Web 2.0 nous amènent dans un autre univers de possibilités... C'est comme si toutes les frontières étaient tombées. Nous avons 80 créatifs qui planchent tous azimuts: rédacteurs, designers industriels, directeurs artistiques, architectes, réalisateurs, scénaristes, animateurs, etc. Nos clients nous utilisent beaucoup plus comme des partenaires stratégiques à long terme pour aider à la croissance et la réinvention de leurs activités.

Vous avez aussi conclu une entente avec Hue Web Studio, dans le cadre de laquelle vous avez cédé votre service de programmation. Vous leur confiez la programmation de vos sites Web. Pouvez-vous expliquer ce choix?
Martin Gauthier - Sid Lee croit aux partenariats pour complémenter son expertise. Comme nous embrassons large au chapitre stratégique et créatif, nous nous associons à Hue pour assurer la réalisation des projets Web. L'entreprise possède une diversité de talents et de spécialisations qu'une agence prise individuellement peut difficilement maintenir à long terme. Ils travaillent d'ailleurs avec d'autres agences.

Avez-vous de gros projets pour l'année à venir?
Jean-François Bouchard - Plusieurs initiatives mondiales publicitaires et expérientielles développées pour Adidas seront annoncées sous peu, ainsi que des projets pour le Cirque du Soleil. Par ailleurs, et je ne peux pas en dire plus long là-dessus pour le moment, nous prévoyons aussi ouvrir un bureau en Europe. Finalement, nous mettons actuellement notre pensée stratégique sur papier et nous en ferons la diffusion au cours de l'année. On ne va pas s'ennuyer!

comments powered by Disqus