La référence des professionnels
des communications et du design

La stratégie de Radiohead devra être repensée

L'opération lancée par Radiohead ne deviendra pas nécessairement un modèle pour l'industrie de la musique.

Une étude réalisée par comScore révélait cette semaine que seuls 38% des internautes ont payé pour télécharger "In Rainbows", dernier album du groupe, disponible sur son site. Le montant moyen des achats s'élève à 6$. Ainsi, 17% ont payé de 1¢ à 4$, 6% ont versé de 4,01$ à 6$, 12% de 8,01$ à 12$ et 4% de 12,01$ et 20$.

Les autres internautes ont donc choisi de se servir gratuitement, sur le site officiel ou sur des sites de partage de fichiers, tels P2P et BitTorent. Certains analystes ont attribué ce comportement à l'ambigüité du message envoyé par le groupe et à l'existence simultanée d'initiatives émanant d'autres artistes ou étiquettes, qui proposent de la musique gratuite sur Internet.

L'échec relatif de cette opération, lancée au début d'octobre, soulève de sérieuses questions quant à l'avenir de la formule. D'autant plus que, selon plusieurs observateurs, le public de Radiohead est composé en majeure partie de gens scolarisés, qui devraient être à même de saisir l'importance des enjeux de cette démarche pour l'industrie de la musique.

Pour le magazine spécialisé Advertising Age, le calcul doit prendre en compte le gain en matière d'image. "De plus, une large part du public du groupe a quand même accepté de payer pour un produit qu'il aurait pu obtenir gratuitement, y écrit-on. De quoi permettre à la formation d'engranger un profit d'autant plus appréciable qu'il n'a pas à rétribuer une étiquette."

comments powered by Disqus