La référence des professionnels
des communications et du design

Le design s'affirme dans la culture

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le Rendez-Vous novembre 2007, qui se tient les 12 et 13 novembre au Palais des congrès, est organisé pour affirmer Montréal comme métropole culturelle du XXIe siècle; et, pour la première fois, le design fait partie de l'équation.

Ces deux journées de rencontres et d'échanges, fruit d'un processus de concertation entre le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Culture Montréal, doivent permettre d'ancrer et de renforcer Montréal au rang de ville culturelle unique en Amérique du Nord.

Ce "Rendez-vous" s'organise autour de deux volets complémentaires mais bien distincts. Dans un premier temps, une "Place du Rendez-vous" accueille près de 70 organismes culturels qui souhaitent faire la promotion de leurs projets ou de leurs initiatives culturelles, pour la plupart à la recherche de financement.

Aménagée dans un esprit de place publique par les designers montréalais de Rita, la "Place du Rendez-vous" veut susciter une prise de conscience à l'égard du potentiel de Montréal comme métropole culturelle. Plusieurs projets d'architecture et d'urbanisme y sont présentés: le grand foyer culturel de la Place des arts, l'édifice 2-22 Sainte-Catherine Est, le nouveau Quartier des spectacles, le réaménagement de l'autoroute Bonaventure à l'entrée du centre-ville par la société du Havre de Montréal.

Le second volet, plus politique, est le dévoilement et la justification d'un plan d'action, voulu comme une feuille de route de "Montréal métropole culturelle" pour les dix prochaines années. Ce plan d'action a été élaboré selon trois orientations stratégiques et chacune d'entre elles a fait l'objet, lundi 12 novembre, d'une séance plénière.

De nombreux acteurs de la scène artistique et culturelle montréalaise, mais aussi des représentants des gouvernements provincial et fédéral ont participé, sous la présidence du maire de Montréal Gérald Tremblay, à ces séances, accessibles au grand public.

La troisième, intitulée "La qualité culturelle du cadre de vie" a fait une large place au design, à l'architecture, à l'urbanisme et à la mise en valeur de l'espace public. Cette section portait sur l'alliance indispensable entre les arts, le patrimoine, le design et le développement urbain, tout en établissant les critères d'une "marque de Montréal".

En guise d'introduction, l'architecte et urbaniste Clément Demers, a appelé à poser l'aménagement de l'espace public comme un geste culturel. Il a rappelé que le design, l'architecture et l'urbanisme, constituent l'expression la plus visible de notre culture. C'est selon lui la première chose que le visiteur voit et c'est indéniablement ce sur quoi il se base pour juger une ville et ses habitants.

Simon Brault, président de Culture Montréal, a pour sa part appelé Montréal à valoriser ce qu'elle a d'unique, à savoir sa créativité et sa diversité. Il a identifié trois grandes composantes nécessaires pour que Montréal devienne une métropole culturelle à la hauteur de ses ambitions: la mise en valeur du patrimoine, la valorisation de la qualité en architecture et en design, et l'aménagement de grands territoires emblématiques comme le Havre de Montréal ou le Quartier des spectacles.

Anne Cormier, directrice de l'École d'architecture de l'Université de Montréal, a tenu à souligner que la qualité du cadre de vie est grandement tributaire de la qualité du bâti. Elle a enjoint l'administration municipale à appuyer les concours d'architecture et d'aménagement urbain, de manière à tirer parti du savoir-faire et de l'expertise des créateurs montréalais. Anne Cormier a également salué des initiatives comme le concours Design de Commerce de Créativité Montréal ou l'Atelier de design urbain pour l'aménagement de la Place d'armes.

Claude Benoît, présidente de la Société du Vieux-Port de Montréal, accompagnée de l'auteur et comédien  Marcel Sabourin, est intervenue pour la mise en place d'un Quartier de l'Histoire, à la fois lieu identitaire pour les montréalais et destination touristique, à l'instar du Musée d'archéologie et d'histoire Pointe-à-Callière.

Phyllis Lambert, directrice, fondatrice et présidente du conseil des fiduciaires du CCA, a plaidé pour qu'une attention plus grande soit portée au réaménagement des places publiques. Elle a aussi rappelé l'importance d'organiser ou de soutenir les charrettes et les ateliers, et a appelé tous les montréalais à vivre dès aujourd'hui Montréal comme une métropole culturelle.

Mario Gagnon, président de la Société des designers industriels du Québec, a présenté la Conférence interprofessionnelle du design du Québec; un organisme regroupant des associations et ordres professionnels oeuvrant dans le design au Québec. Mario Gagnon a fait remarquer que tout ce qui nous entoure est un geste de design, mais un geste tributaire de son niveau de connaissance et de reconnaissance. Patrick Messier, de Messier designers, a quant à lui souligné que le design permet un rapprochement entre la culture, les citoyens et les visiteurs.

Enfin, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a conclu la séance en annonçant le réaménagement du Square Dorchester et de la Place du Canada, suivant le modèle du réaménagement de la place d'Armes. Il a également rappelé la nécessité de valoriser l'excellence en design et en architecture, de généraliser les concours et ateliers. "Nous devons offrir aux designers la ville comme territoire d'innovation", a-t-il conclu.

comments powered by Disqus