La référence des professionnels
des communications et du design

La maison du développement durable dévoilée

La Maison du développement durable figurera parmi les bâtiments les plus écologiques au monde.

Les sept organisations membres de la Maison du développement durable, avec à leur tête Equiterre, en ont dévoilé le concept architectural. Rappelons que ce bâtiment sera érigé à l'angle des rues Sainte-Catherine et Clark, sur un terrain cédé par Hydro-Québec. Sa mission sera non seulement d'accueillir les bureaux de plusieurs ONG, mais aussi de servir de pôle de réflexion et de véritable vitrine du développement durable.

"Il s'agit d'un lieu de rencontre et de synergie", dit Sidney Ribaux, coordonateur général d'Équiterre. Cet édifice constituera un espace "où un citoyen pourra venir s'informer sur le bâtiment durable, mais aussi sur les projets ou programmes québécois liés au développement durable" ; il contribuera également à "propager les avantages du bâtiment vert  auprès des milieux privés et institutionnels."

Le bâtiment visera en effet la plus haute certification attribuée par la norme Leed, soit le niveau Platine. À ce jour, cette distinction n'a été attribuée qu'à une quinzaine de bâtiments à travers le monde, dont un en Colombie-Britannique.

Chauffage et refroidissement géothermiques, détecteurs de luminosité et de présence, mur végétal, urinoirs sans eau, matériaux recyclés... sont quelques-unes des caractéristiques du projet architectural.

Le bâtiment, dénué de stationnement sous-terrain, privilégiera l'accès par les transports alternatifs : 100 places de stationnement à vélo sont prévues et des discussions sont actuellement en cours avec l'entreprise d'auto-partage Communauto afin de rendre son service disponible à proximité.

Autour d'Equiterre, six organismes oeuvrent au sein de ce projet : Environnement Jeunesse, Unisféra, le Conseil régional de l'environnement de Montréal, Option Consommateurs, le Regroupement de services Eco-Quartier et le Centre de la petite enfance Le Petit réseau. Si ces sept organismes-membres logeront dans le bâtiment, Sidney Ribaux a confirmé que d'autres se joindront au projet d'ici l'emménagement prévu en 2010.

Prochaine étape pour Equiterre et ses partenaires : élaborer les plans et devis, et reccueillir auprès de bailleurs de fonds publics et privés le financement du projet, soit près de 24 millions$.

comments powered by Disqus