La référence des professionnels
des communications et du design

Vers une industrie forestière carboneutre

L'industrie forestière canadienne se donne pour objectif d'être carboneutre d'ici à 2015. L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) a en outre annoncé qu'elle souhaitait atteindre cet objectif sans acheter de crédits compensatoires.

Trois axes d'interventions seront privilégiés :

  1. Réduire les émissions directes et indirectes. L'industrie poursuivra ces efforts en matière d'efficacité énergétique, en passant notamment des combustibles fossiles à des énergies renouvelables, dont la biomasse. Il s'agira également de détourner davantage les produits forestiers des sites d'enfouissement.
  2. Développer le potentiel de séquestration des forêts et des produits. On recensera notamment les possibilités de maintenir et d'améliorer le stockage du carbone dans les forêts par des pratiques d'aménagement forestier durable.
  3. Augmenter la quantité d'émissions évitées. On s'attellera entre autres à trouver des façons de maximiser le recyclage du papier et des produits du bois.

"Le fait de devenir neutre en carbone est la mesure la plus importante que peut prendre le secteur forestier pour réduire son empreinte globale sur l'environnement", dit Avrim Lazar, président de l'APFC.

En outre, l'APFC collaborera avec le WWF-Canada afin d'orienter ses activités. "Nous sommes heureux de voir que l'APFC fait preuve d'initiative et qu'elle n'attend pas la réglementation gouvernementale pour agir, dit Mike Russill, président du WWF-Canada. Je souhaite que les autres secteurs industriels canadiens suivent le mouvement et relèvent le défi."

comments powered by Disqus