La référence des professionnels
des communications et du design

Trois questions au nouveau président de l'AAPQ

Sébastien Fauré, président de Bleublancrouge, qui vient d'être nommé président de l'Association des agences de publicité du Québec (AAPQ), s'est confié à Infopresse sur ses ambitions pour l'association et pour l'industrie des communications.

Pourquoi avoir accepté la présidence de l'AAPQ?
C'est une association importante et elle défend selon moi une industrie dont l'apport est sous-estimé. Montréal est en train de se positionner sur la créativité à l'échelle internationale, et nous devons y prendre part activement. On ne peut plus se permettre de jouer défensivement et demeurer uniquement des joueurs sur la scène locale. Il faut vraiment aller chercher des annonceurs à l'échelle nationale et internationale, comme Bleublancrouge le fait, mais aussi comme Sid Lee, Cossette et Taxi.

Concrètement, que suggérez-vous?
J'aimerais convier les dirigeants des agences à dresser avec nous un plan d'action. L'un des objectifs serait d'attirer les marques internationales en développant ici un laboratoire en créativité commerciale.

Toronto n'a-t-elle pas des ambitions similaires?
Oui, il y avait un article là-dessus dans le magazine Marketing du 29 octobre dernier, le Chapman Report. J'ai été encouragé par le fait que les Ontariens vivent la même réalité que nous et que, par conséquent, nous ne sommes pas les seuls dans cette voie d'avenir. Mais selon moi, Montréal et le Québec en général ont de meilleurs atouts pour y parvenir: nous avons du talent de niveau international dans tous les secteurs - stratégie, création, recherche - et plusieurs entreprises multimédias avec lesquelles nous avons une grande proximité. Finalement, la société québécoise forme une sorte de microcosme, où il est possible de tester des formules. Nous pouvons faire de la recherche et du développement en temps réel.

comments powered by Disqus