La référence des professionnels
des communications et du design

Un ruban noir pour le pétrole

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Un angle inusité, des archives inédites, un joli catalogue; tous les ingrédients sont réunis pour faire de "Désolé, plus d'essence" une exposition à la fois riche et accessible; mais ce qui frappe d'emblée en y pénétrant, c'est l'étrange structure qui la soutient et l'anime.

À partir d'une prémisse simple: la crise du pétrole de 1973, Mirko Zardini, directeur du Centre canadien d'architecture (CCA) a imaginé une exposition qui raconte les débuts de l'architecture écologique.

Empruntant son titre aux messages qu'affichaient alors de nombreuses stations-service en Amérique du Nord, "Désolé, plus d'essence" expose plus de 350 objets, dessins d'architecture, photographies, publications, séquences télévisées tirées d'archives et artéfacts historiques. Pour les présenter, le CCA a fait appel à l'architecte Gilles Saucier de Saucier + Perrotte. Fidèle à son langage architectural, il a imaginé, une structure noire qui s'infiltre dans les salles du CCA qui, tout en les rassemblant, perturbe leur structure habituelle.

Ce ruban noir évoque, selon le regard du visiteur, un pipeline ou une traînée de pétrole. Ces meubles qui s'accrochent aux murs, qui épousent les coins, qui se tiennent parfois en porte-à-faux appuient le propos qu'ils contiennent: la recherche parfois utopique d'une architecture qualifiée à l'époque de futuriste, voire de fantaisiste, mais qui se regarde aujourd'hui comme visionnaire et défricheuse des méthodes à venir.

La scénographie de l'exposition est complétée par des très beaux graphiques réalisés par Zab Design & Typography de Winnipeg.

comments powered by Disqus