La référence des professionnels
des communications et du design

L'innovation Participative: une démarche motivante

Quels sont les leviers et freins au développement de l'Innovation Participative au sein des entreprises? Réponses de Inergie Opinion et Innov'Acteurs.

On parle  de plus en plus aujourd'hui d'innovation participative*, expression qui désigne «une démarche de management structurée visant à stimuler et à faciliter l'émission, la mise en oeuvre et la diffusion d'idées par l'ensemble du personnel». S'agit-il d'une démarche banale ou novatrice? Sincère ou démagogique? Qu'en pensent les salariés? Les résultats de la première enquête** réalisée sur ce sujet montrent que l'innovation participative est perçue comme très utile, voire indispensable, stimulante, fédératrice, et renforçant l'image interne de l'entreprise. 8 salariés sur 10 (78% des répondants) estiment en effet qu'elle leur permet de se sentir plus impliqués. Un pourcentage qui s'élève à 86% dans les entreprises dans lesquelles la mise en place d'une telle démarche est connue. Environ 3/4 des salariés estiment que leur manager encourage et soutient leurs idées.

Toutefois la mise en oeuvre de ce nouveau système  de management reste à optimiser. Environ 1 salarié sur 2 sait pourquoi une idée d'amélioration est retenue ou pas et est tenu informé de l'avancement de la mise en oeuvre des idées retenues mais il regrette qu'elles ne soient pas mises en oeuvre jusqu'au bout.
On constate également des attentes portant sur une meilleure reconnaissance des contributeurs et une valorisation plus forte des gains générés par la démarche. Seulement 52% des répondants estiment que les auteurs des idées sont reconnus. Et si les 3/4 des salariés sont convaincus que les idées émises par le personnel permettent de réaliser des gains de productivité, seul 1 sur 3 estime que son entreprise communique effectivement sur les gains induits.

* voir les livres de Eric Seuillet, la Fabrique du Futur

** Etude administrée en ligne sur le site internet d'Inergie Opinion, du 2 avril au 15 juin 2007 auprès de 12 entreprises (Aker Yards, CTP, Expanscience, Inoven, La Poste, Michelin, Renault, Siemens Building Technologies, SITA Alsace, SNCF, Tokheim Services France SAS, Veolia Eau) et 1 100 salariés.

 

 

 

 

 

 

comments powered by Disqus