La référence des professionnels
des communications et du design

Le triomphe des amateurs

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Pour Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired et auteur du best-seller The Long Tail, qui sera prochainement à Montréal, les notions de "nouvelles", de "journalisme" et même de "média" comme on les connaît sont tout bonnement en train de devenir désuètes. Il a répondu brièvement aux questions d'Infopresse sur sa vision des changements en cours.

Tout le monde aujourd'hui peut produire du contenu, n'importe qui  peut être journaliste, même rédacteur en chef, ou journaliste, ou producteur, en quelque sorte, d'un bulletin de nouvelles. Qu'est-ce que cela signifie pour les entreprises médiatiques?

À Wired, nous n'utilisons plus les mots "journaliste" ou "nouvelles". On ne sait même plus ce que ça veut dire. Regardez tout ce qui se passe avec les blogues. La moitié du contenu sur notre site Wired.com est constitué de blogues. Certains sont écrits par des professionnels: des gens qui travaillent chez Coca-Cola, des ingénieurs, des professionnels de diverses disciplines; d'autres sont rédigés par de purs amateurs. Est-ce du journalisme? Je l'ignore. Je ne sais plus ce que le mot "journalisme" veut dire. Et la définition traditionnelle de "nouvelles" ne s'applique plus.

Les entreprises médias traditionnelles doivent apprendre à travailler dans cette nouvelle réalité que sont les médias "conversationnels". Il y a 70 millions de blogues, écrits par des amateurs, qui font concurrence aux professionnels; les réseaux sociaux compétitionnent avec les médias traditionnels "à sens unique". Il y a toutes sortes de formules où les utilisateurs sont engagés. Les médias traditionnels ont l'obligation d'expérimenter, d'essayer des choses et de voir ce qui fonctionne pour eux, pour la marque, pour leurs ventes, pour leur modèle financier.

Les développements dans Internet, notamment ceux générés par Google, ont transformé le modèle publicitaire. Les annonceurs et les agences changent-ils suffisamment? Si non, que devraient-ils faire?

On est en train de découvrir qu'il y a deux marchés publicitaires: la publicité de marque et la transactionnelle. Ils sont aussi valables l'un que l'autre. Si vous êtes Coca-Cola, vous ne vous préoccupez pas vraiment du coût par clic, vous voulez implanter dans la tête des gens l'idée que Coke est bon. Le défi, pour les agences de publicité et les firmes d'achat médias, est de voir si un élément transactionnel d'une marque peut bien fonctionner dans un contexte transactionnel.

Vous parliez entre autres, dans votre livre, de la façon dont le modèle traditionnel de la télé est affecté, et vous vous questionniez sur la direction qu'allait prendre l'évolution de ce média. Avez-vous vu des changements notables, depuis?

J'y consacre un chapitre dans la nouvelle édition de The Long Tail que je prépare. Aujourd'hui, YouTube a un auditoire d'une grandeur comparable à celle d'un des trois grands réseaux américains. C'est de la vidéo - mais de la vidéo en segments de trois minutes. Le contenu est principalement amateur, pas professionnel; il n'y a pas de publicité qui interrompt le contenu. Il est encore difficile de dire si l'on doit traiter cela comme un nouvelle forme de télé ou non. En même temps, il y a de plus en plus de chaînes, d'émissions, de concurrence, et les grands réseaux déclinent de toute façon. Le modèle traditionnel est assurément en déclin. Quant à ce qui émerge à la place, on a encore bien plus de questions que de réponses. Comment construire un modèle publicitaire autour de contenu vidéo généré par les utilisateurs? Il est encore trop tôt pour dire. C'est ce que YouTube essaie de trouver. 

Dans The Long Tail (en français, La longue traîne), Chris Anderson explore la façon dont Internet bouleverse les modèles économiques, permettant notamment à des entreprises d'émerger en exploitant des créneaux très restreints. Il s'attarde à des exemples tirés des médias, mais aussi des livres, de la musique et du divertissement. Il décortique diverses entreprises, incluant Lego et Kitchen Aid, qui prennent, chacune à leur façon avantage du principe de "l longue traîne".

Chris Anderson sera l'invité-vedette de la Journée-conférences Infopresse intitulée Les nouveaux modèles d'affaires, le 9 octobre prochain au Centre Mont-Royal. Pour plus d'information ou pour vous inscrire cliquez ici.


comments powered by Disqus