La référence des professionnels
des communications et du design

Hebdo Sélect lance sa régie publicitaire Web

Hebdo Sélect, qui représente 176 hebdomadaires, devient Réseau Sélect et ajoutera désormais à son offre 90 sites Web liés aux publications papier.  

"Nous sentions une demande importante des annonceurs pour aller vers le Web, dit Lucie Leduc, directrice générale de Réseau Sélect. De plus, l'édition régionale est un secteur très prisé que nous sommes parmi les seuls à couvrir."

Existant depuis 1976, Hebdo Sélect a été créée afin de vendre de l'espace publicitaire pour les journaux régionaux membres. Les divers sites Web de ces journaux, eux, ont été conçus de façon indépendante et n'étaient pas représentés par le groupe. Celui-ci concevra également des sites pour les journaux qui n'en possèdent pas. Il espère ainsi bonifier son offre à environ 150 pages adresses Web d'ici le printemps prochain.

Le nouveau réseau sera également présent à Toronto sous le nom de Select Network.

Réseau Sélect affirme rassembler plus de 6,6 millions de lecteurs, dans 22 régions au Canada, et générer plus de trois millions de pages vues chaque mois.

Selon Lucie Leduc, Réseau Sélect devrait intéresser particulièrement les annonceurs du commerce de détail. "Notre offre leur permettra d'adapter leur publicité par région, dit-elle. Il sera aussi possible de limiter le nombre de fois où un visiteur voit une publicité donnée ou les heures à laquelle celle-ci est diffusée."

Pour faire connaître sa nouvelle offre, Réseau Sélect a choisi de s'annoncer, entre autres, sur le blogue de Yannick Manuri, stratège en médias numériques de Touché!phd. Il s'agit d'une pratique peu courante pour l'instant au Québec. "L'idée est de démontrer que nous aussi savons bien cibler notre public, car c'est un site fréquenté principalement par les acheteurs médias, dit Lucie Leduc. Nous espérons créer du bruit autour de cette initiative et souhaitons que les gens qui lisent le blogue commenteront et débattront de la question."

De son côté, Yannick Manuri se dit ouvert à vendre de la publicité sur son site à l'occasion, bien qu'il ne prévoit pas pouvoir en vivre un jour. Le blogueur affirme toutefois que son contenu ne sera pas influencé par la publicité. "Je ne vais pas nécessairement bloguer sur les entreprises qui s'annoncent sur mon site", dit-il. Et il prévient que les blogues peuvent être des couteaux à double tranchant. "Et si j'en parle, ce ne sera pas toujours pour en dire du bien!"

comments powered by Disqus