La référence des professionnels
des communications et du design

Des lanternes sur des balançoires

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Depuis plusieurs années, les jolies lanternes de Geneviève Oligny illuminent certains lieux de Montréal: salons de thé, vitrines et, aujourd'hui, le hall d'exposition de la Tohu.

En fait, la "lanterniste" partage l'Espace SSQ avec l'artiste Jacques Clément, qui explore le thème de la figuration humaine à l'aide de diverses techniques (collage, pochoirs et monotypes).

Geneviève Oligny a disposé ses lampes de papier sur des balançoires et les a suspendues de façon très dynamique. Son installation évoque l'enfance et ses sensations. Les lanternes, de formes et de couleurs variées, sont, comme elle le dit, autant d'enfants joueurs qui, seuls ou à deux, s'amusent dans un terrain de jeux. Elle leur a même donné des prénoms.

Cette série n'explore pas un thème en particulier, comme cela fut parfois le cas dans ses collections. Elles sont plus abstraites, plus graphiques, mais toujours délicates et raffinées.

Avec persistance, la créatrice poursuit un travail amorcé en 1995, une oeuvre constituée de petits poèmes lumineux visibles toute l'année chez Camellia Sinensis ainsi qu'Olive et Gourmando.

Exposition Folies
L'obsession joyeuse de la création
Jusqu'au 3 novembre 2007
À la Tohu
Accès gratuit, de 9 h à 17 h, tous les jours

comments powered by Disqus