La référence des professionnels
des communications et du design

HSBC goûte au pouvoir des réseaux sociaux

Des étudiants, rassemblés grâce au réseau social Facebook, ont fait plier la filiale londonienne de la banque, dont ils dénonçaient une décision injuste.

L'entreprise avait en effet créé un programme de prêts leur permettant de ne pas payer d'intérêts jusqu'à trois ans après la fin de leurs études universitaires, afin de les soutenir entre cette étape et leur premier emploi. L'institution ayant récemment stoppé ce programme, les étudiants sans un montant minimal dans leur compte ont dû payer des frais d'intérêt de 9,9% sur leur emprunt.

Des étudiants se sont donc rassemblés pour créer sur Facebook le groupe de protestation Stop The Graduate Rip-off!!!. Invitant les jeunes à boycotter la banque, ce groupe a rassemblé plus de 5800 membres. On peut notamment y lire des commentaires comme: "Je suis tellement dégoûté par HSBC, je sens mon sang bouillir... Je n'ai jamais perdu autant confiance en une institution. Aussitôt que je le peux, je vais transférer mon argent à une banque plus décente."

Plusieurs autres groupes du réseau social ont également été créés, dont Beware HSBC people, Close your HSBC/Student account et Giving HSBC The Boot.

Dans un communiqué envoyé à la fin de la semaine dernière, la banque a finalement fait savoir qu'elle ne pouvait maintenir une décision qui provoquait une telle grogne.

Cet article est repris de la newsletter d'Infopresse

comments powered by Disqus