La référence des professionnels
des communications et du design

L'industrie minière s'ouvre aux tierces parties

Pour la première fois, l'Association minière du Canada (AMC) a fait valider par des tierces parties les résultats sociaux et environnementaux de son industrie.

L'AMC a lancé, il y a quatre ans, le programme Vers le développement minier durable (VDMD) : normes et protocoles d'évaluation y sont établis, dans le but d'aider l'industrie à améliorer ses performances en matière de gestion des résidus miniers, de gestion de l'énergie, d'émissions de gaz à effet de serre, de relations externes, de gestion de crise, etc. Cette année, pour la première fois depuis la mise en place de VDMD, dix entreprises membres de l'association -- dont Québec Cartier, Barrick Gold et Suncor -- ont fait vérifier par une tierce partie leurs auto-évaluations issues de ce programme.

Chaque entreprise a fait appel à une entreprise de vérification de son choix, mais les processus de vérification ont tous fait appel à des méthodes normalisées, incluant revue de documentation, entrevues avec le personnel et avec les communautés locales, etc.

Ces normes ont été définies en collaboration avec un groupe consultatif des communautés d'intérêts, mis en place par l'AMC. Composé de 14 membres, dont la présidente du Parti Vert du Canada Elizabeth May, ce groupe participe au système de vérification externe et à la révision de certains résultats.

Cette première vérification a donné lieu à un rapport, rendu public il y a quelques jours (pour télécharger la version PDF, cliquer ici). À l'avenir, le tiers des membres de l'AMC subiront, en rotation, une vérification externe annuelle.

comments powered by Disqus