La référence des professionnels
des communications et du design

À l'ombre du pont Jacques-Cartier

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Marie-Josèphe Vallée analyse depuis près de 20 ans la structure urbaine des villes et la révèle, à la manière d'une radiographie, dans des oeuvres mêlant photographies et arts plastiques. Exécutés au Pied-du-Courant, à l'ombre du pont Jacques-Cartier, ses derniers travaux seront présentés à la galerie d'architecture Monopoli, du 14 septembre au 13 octobre.

Détentrice d'une maîtrise en histoire et théorie de l'architecture de la Faculté d'aménagement de l'Université de Montréal, Marie-Josèphe Vallée est professeure invitée, chargée de cours théoriques et d'ateliers de dessin à l'École d'architecture de l'U de M depuis 1980. Sa démarche en arts plastiques, dont le matériau de base est la photographie à grande échelle, est nourrie par ses recherches en histoire urbaine et sa fascination pour la ville.

Pour sa nouvelle série de travaux, "Histoire nocturne au Pied-du-Courant", l'artiste a investi le secteur de l'ancienne station de pompage Craig, au pied du pont Jacques-Cartier, et à proximité de la prison désaffectée au Pied-du-Courant. Marie-Josèphe Vallée a choisi d'étudier un édifice en pierre de taille, ayant accumulé au fil des ans des traces sur son pignon qu'elle a jugé particulièrement inspirantes. Sa démarche consiste à révéler ces marques, à les rendre visibles, mais aussi à faire ressortir leur signification invisible et à déchiffrer leurs témoignages silencieux.

Une publication, rassemblant des textes de Sophie Gironnay, directrice de Monopoli, et de Marie-Josèphe Vallée, accompagnera l'exposition.

Vernissage jeudi 13 septembre à 18 h.
Galerie Monopoli
181 Saint-Antoine Ouest

comments powered by Disqus