La référence des professionnels
des communications et du design

Refonte majeure pour Les Affaires

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Le journal Les Affaires lancera demain une nouvelle version de son hebdomadaire papier qui présentera une grille graphique redessinée, des changements à son contenu et de nouvelles possibilités pour les annonceurs.  

"Désormais, la version papier se consacrera à l'analyse et à de la prospective, dit l'éditeur, Stéphane Lavallée, en poste depuis décembre dernier. Nous voulons donner un sens à la masse d'informations que les lecteurs reçoivent." Le rôle du site Web, quant à lui, sera revu pour élargir sa couverture de l'actualité.

Le journal, qui a récemment ajouté à son contenu des textes tirés du magazine britannique The Economist et une nouvelle chronique signée par René Vézina, proposera aussi, désormais, des extraits du Harvard Business Review.

L'organisation du travail a aussi été revue pour adopter les règles du "journalisme visuel". "Désormais, les designers graphiques et les journalistes travailleront ensemble dès les débuts d'un reportage pour établir le meilleur format d'un article, explique Stéphane Lavallée. Par exemple, on pourrait décider qu'un sujet est mieux représenté par des graphiques et des textes courts ou par un article accompagné d'une ligne du temps." Un poste de "directeur de l'information visuelle", combinant les fonctions de chef de pupitre et de directeur artistique, a d'ailleurs été créé pour refléter cette nouvelle réalité. Il sera occupé par Michel Blanchette.

La structure graphique de la publication a aussi été revue. Le journal présente un nouveau logo et sera organisé selon trois grandes rubriques: tendances, stratégies et conseils. Cette nouvelle formule se rapprochant du format magazine offrira plus de flexibilité aux annonceurs, affirme Stéphane Lavallée. "Nous pourrons bouger les rubriques pour permettre aux annonceurs de s'afficher dès les premières pages", explique-t-il. Dans le premier numéro de la nouvelle formule, Desjardins bénéficie d'ailleurs d'un double page présentée avant le sommaire.

Pour sa refonte, Les Affaires a fait appel à Jeff Mignon, de 5W Mignon-Media, qui a réalisé des relances de journaux aux États-Unis et en Europe. "Notre stratégie dans les cas de Les Affaires est de rajeunir la clientèle de la version papier en utilisant le Web, explique-t-il. Pour ce faire, nous offrirons graduellement plus d'interaction sur le site."

La direction a également utilisé la mesure 3SC de la firme de recherche Crop, qui mesure l'évolution des valeurs dans la société québécoise. "Grâce à cet outil, nous pouvons mieux connaître les motivations de nos lecteurs, dit Stéphane Lavallée. Cette mesure nous dit pourquoi ils se lancent en affaires et ce qu'ils désirent savoir afin de réussir. Et c'est ce que notre journal souhaite devenir, un outil pour les gens d'affaires." 

Selon le Guide annuel des médias 2007 des Éditions Infopresse, Les Affaires bénéficiait en 2006 d'un tirage de 84 000 exemplaires, pour 407 000 lecteurs (source: PMB). Cette année, Les Affaires affirme tirer à 82 000 exemplaires, pour 400 000 lecteurs.

comments powered by Disqus