La référence des professionnels
des communications et du design

Art végétal à la Fonderie Darling

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Une rue fermée à la circulation automobile chaque jeudi soir, une terrasse improvisée à l'ombre d'une oeuvre d'art végétale et une programmation alliant prestations artistiques et projections, Quartier Éphémère offre aux Montréalais de prolonger l'été.

Depuis le 9 août, une composition de l'artiste français Jean-Paul Ganem habille les murs de la Fonderie Darling, à l'angle des rues Prince et Ottawa. "In Situ, Ombre de ville" se situe à mi-chemin entre les arts visuels et l'installation. Elle trouve ses origines dans une réflexion sur la fonction esthétique du paysage, mais aussi dans des considérations environnementales.

La forme générale de l'oeuvre ne peut guère évoluer, car les plantes - du sedum, du trèfle blanc et du gazon - sont disposées dans des bacs en plastique rigide. La texture, elle, change selon que la végétation pousse, verdit ou s'assèche. En réalisant ce mur végétal, l'artiste devient l'initiateur d'une interaction improbable entre un paysage végétal et une urbanité inflexible.

"In Situ, Ombre de ville" s'inscrit dans la volonté de Quartier Éphémère de faire revivre le quartier autour de la Fonderie Darling. Chaque jeudi soir, la rue d'Ottawa est fermée à la circulation à la hauteur de la rue Prince, des tables et des chaises sont installées, et les habitants du quartier, tout comme les Montréalais en balade, sont invités à s'installer près de la composition de Jean-Paul Ganem et à pendre un verre. Des prestations d'artistes et des projections sont organisées et constituent le programme de ces 5 à 7 culturels.

Ce projet exploratoire est amené à se poursuivre dans les années à venir. Il est en effet possible de démonter la composition dès les premiers gels, de la stocker durant l'hiver et de la ressortir le printemps suivant. Mais l'oeuvre à également un rôle. Elle aide à réduire la chaleur à l'intérieur du restaurant Cluny ArtBar en lui procurant de l'ombre. Elle permet ainsi de diminuer l'utilisation de la climatisation, un facteur majeur de dépense énergétique.

Jean-Paul Ganem, qui partage son temps entre Paris et Montréal, n'en est pas à son coup d'essai. Depuis près de 20 ans, la végétation est la matière première de sa pratique artistique. De 2000 à 2002 il avait créé le "jardin des capteurs", une spectaculaire composition horticole de 2,5 hectares, sur le site d'enfouissement du complexe environnemental Saint-Michel. En 2005, il a réalisé Kamouraska, un projet qui a transformé, le temps d'une saison, plusieurs champs québécois en toiles multicolores, troquant pigments et pinceaux pour des semences variées.

La Fonderie Darling est un centre d'art contemporain et une résidence d'artistes. Ancienne fonderie de métal, elle a été rénovée en 2002 par les architectes de l'Atelier In Situ. Le 6 septembre, une soirée y sera organisée dans le cadre du programme "Parrainer l'atelier d'un artiste". À cette occasion, les artistes du centre ouvriront leurs studios au public et présenteront une sélection de leurs projets en cours.

comments powered by Disqus