La référence des professionnels
des communications et du design

Des idées béton

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Neuf étudiants de l'École d'architecture de l'Université de Laval ont été honorés lors de la compétition internationale d'idées "Concrete Thinking for a Sustainable World", organisée par l'Association mondiale des écoles collégiales d'architecture (ACSA).

Plus de 80 projets, du Canada, des États-Unis, d'Inde, du Japon et de Nouvelle-Zélande, ont été soumis dans les deux catégories du concours, "Structure" et "Composant". Les participants devaient explorer les utilisations novatrices du béton et du ciment Portland (liant et durcissant entrant dans la composition du béton) afin d'atteindre des objectifs de développement durable.

Les trois équipes lavaloises ont remporté le premier et le troisième prix ainsi qu'une mention d'honneur dans la catégorie "Structure". Leurs projets, prenant fictivement place sur l'emplacement de l'ancien chantier maritime A. C. Davie de Lévis, constituent des propositions pour un centre de science dont la construction est à l'étude. Elles tiennent compte de l'état du sol, des conditions atmosphériques ainsi que de l'environnement géologique et humain du lieu.

Le bâtiment imaginé par l'équipe gagnante, intitulé "Filtres côtiers", se compose de trois pavillons orientés est-ouest. Leur longueur, du sud au nord, est croissante pour permettre à leurs murs de verre de capter le rayonnement solaire et sa chaleur. À l'intérieur de chaque pavillon se dresse un mur de béton, d'un mètre d'épaisseur, qui stocke la chaleur solaire le jour, puis la diffuse dans le bâtiment la nuit durant.

"Plein la vue", le projet qui a remporté le troisième prix, se distingue sur le plan technologique. L'emploi d'un isolant transparent, matériau souvent utilisé en Europe, mais encore méconnu de l'industrie de la construction au Québec, est étonnant. En polycarbonate nid d'abeilles traité contre le rayonnement ultraviolet, il réduit les fuites de chaleur nocturne et favorise l'entrée de chaleur le jour.

"Interface matricielle", gagnante d'une mention d'honneur, est un centre de science semblant flotter au-dessus de l'eau, dissimulé sous une résille de béton largement aérée pour profiter le plus possible de la lumière et des vents transversaux.

comments powered by Disqus