La référence des professionnels
des communications et du design

Quand les consommateurs paient pour tester vos marques

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Arriver à persuader ses futurs clients de payer pour essayer des produits, c'est fort, très fort et c'est une vraie première mondiale...

  Ils étaient plus de 100 à faire la queue le 25 juillet à Tokyo devant Sample Lab, le premier laboratoire de tests au monde qui a ouvert ses portes cet été dans un superbe immeuble du quartier branché d'Harajuka. Pour un droit d'entrée symbolique de 300 yen (1,35?) et un abonnement à l'année de 1000 yen (6,45? ), les Tokyoïtes âgé(e)s de plus de 15 ans uniquement pouvaient essayer tous les nouveaux produits proposés par le laboratoire.

Alors, comment ça marche ? Le «try-sumer» (appelons le «essai-mateur» en français) reçoit sur son portable un code lui donnant accès à l'enceinte sacré. Le panel de produits est d'une largesse insolente allant de la sauce barbecue au matériel de fitness en passant par la cosmétique qui a d'ailleurs son propre univers, créé quelques mois auparavant, sous le nom de «Sampling salon». Le testeur peut emmener jusqu'à 5 produits chez lui et peut ainsi se pavaner devant son cercle d'amis. Il se doit en échange de remplir un questionnaire en rapport.

Le but du concept «Tryvertising» imaginé par l'agence marketing nippone Mel Posunetto est triple : mettre en avant le consommateur heureux comme un Bisounours d'avoir la primeur, collecter les retours des produits testés, et créer le bouche à oreille, arme des plus efficaces pour le lancement d'un produit.

Le «Tryvertising» semble bien être une nouvelle approche de la communication entre les marques et leur cible. Un  terrain d'action qui sera intéressant à suivre dans les prochains mois.

comments powered by Disqus