La référence des professionnels
des communications et du design

Dormir dans une bulle pop

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le Museumotel, un ensemble de maisons-bulles construites dans les années 60 et récemment rénovées par un groupe de passionnés, vient d'ouvrir dans la région des Vosges en France.

Il est l'oeuvre de l'architecte suisse Pascal Haüsermann. Achevé en 1967, ce qui fut d'abord le Motel de l'eau vive a été construit sur un terrain entouré de deux bras de rivière.

Il présente plusieurs singularités. D'abord, les cellules de formes ovoïdes sont construites selon la technique du voile de béton (sans coffrage). Elles sont disposées en cercle, ce qui permet aux vacanciers de jouir d'un espace collectif au centre, d'où ils accèdent à leur pavillon, et de préserver leur intimité puisque chaque cellule s'ouvre largement vers l'extérieur sur la rivière.

Le site se compose d'un bâtiment principal intégrant une réception, une cuisine, une salle pour le déjeuner, des communs de servitudes et un appartement, de neuf modules habitables (chambres) répartis en taille: six petits (pour deux ou trois personnes) et trois grands (pour un maximum de six personnes).

L'architecte, utopiste ou visionnaire, est un spécialiste du genre. Durant une dizaine d'années, il a mené des recherches sur la technique des coques de béton sans coffrage, puis en matières plastiques.

En association avec Patrick Le Merdy, Pascal Haüsermann a présenté au Programme d'architecture nouvelle, les Domobiles, parties de coques industrialisées en mousse de polyuréthane protégées par du polyester armé.

Ces coques, équipées, peuvent être assemblées en usine ou sur le terrain, puis insérées dans une structure tridimensionnelle d'accueil. Quiconque peut composer son habitation à son gré, à partir des éléments du catalogue.

Dans les années 70, la crise du pétrole et surtout la législation du permis de construire ont rapidement mis un terme à ces projets. Dans les années 80, Pascal Haüsermann s'est donc occupé de projets immobiliers plus conventionnels. Il a notamment été responsable de la restauration de l'Immeuble clarté de Le Corbusier à Genève.

Aujourd'hui, il occupe sa retraite en créant de nouveaux espaces cocon, désormais en métal. C'est d'ailleurs avec sa collaboration que le groupe d'acheteurs de l'ancien motel a restauré le site.

Ils sont huit, passionnés par l'architecture et la culture pop, qui ont décidé de redonner vie au site tout en respectant au maximum son caractère. Ils en ont fait un lieu à vivre, mais aussi un petit musée du design qui rassemble des meubles et objets de grands créateurs comme Joe Colombo, Ray et Charles Eames, Verner Panton et Eero Saarinen.

Chaque chambre à son atmosphère. Il y a la Love-bulle, dans les tons de rouge avec son lit en forme de coeur, la Fauconpierre, en verre acidulé avec des accents des années 50, la Rougevétu, plus aérienne et planante.

Les bungalows se louent à la nuit, à la semaine ou au mois. L'endroit accueille des manifestations culturelles, et l'on peut y prendre un verre au bar l'Utopie. Enfin, l'île au complet peut se louer pour des événements spéciaux.

comments powered by Disqus