La référence des professionnels
des communications et du design

La liberté est dans la mobilité

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Dare-Dare, centre d'art multidisciplinaire qui suggère de nouvelles façons de faire de l'art public, présente une installation de l'artiste montréalais Alexandre David intitulée "Faire des places" et qui propose un mobilier urbain d'un genre nouveau.

A propos de l'artiste, Jérôme Delgado écrit dans Nightlife "Sculpteur reconnu pour son travail du bois, Alexandre David crée depuis quelques années des installations évoquant l'architecture. L'aspect minimaliste de ses structures (matériaux presque à l'état pur, formes simples, peu d'éléments narratifs) n'empêche pas de reconnaître ici un toit, là un siège, voire un aménagement urbain".

Dans l'installation présentée au parc sans nom (entre Saint-Laurent, Clark, Arcade et Rosemont/Van Horne), le visiteur est invité à prendre l'un des trois modules de l'artiste avec lui et à l'ouvrir où bon lui semble. La structure en apparence banale devient alors une place - publique-, avec bancs, tables, etc. Ces modules mobiles sont des mini-architectures, sans lieu précis; ils changent de place, comme lorsqu'on fait du camping. Chacun a été pensé et conçu pour être multifonctionnel. La hauteur du banc n'est ainsi pas habituelle, elle a été baissée d'un pouce afin que le banc puisse servir à d'autre chose.

Selon Alexandre David, "le principe d'un objet qui se déplie et se replie pour le transport nous est familier: chaise de plage, parapluie, poussette, table pliante. À l'image de ces nombreux objets du quotidien, l'usage initial des objets proposés, soit la possibilité de les déplacer et de les ouvrir, apparaîtra évident et presque naturel. Par exemple, on y mange son lunch, mais on sait qu'on pourrait aussi bien y faire une sieste ou avoir une conversation avec un ami".

Jusqu'au 31 octobre 2007
Dans les parages du parc sans nom

comments powered by Disqus