La référence des professionnels
des communications et du design

P2P également poursuivie par l'OPC

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Après Saputo, l'Office de la protection du consommateur (OPC) cible P2P Proximité Marketing et dépose des accusations pour son rôle dans la campagne Igor menée dans les CPE.

L'agence montréalaise devra faire face à 15 chefs d'accusation. L'OPC lui reproche d'avoir contrevenu à l'article 248 de la Loi sur la protection du consommateur, qui prévoit que nul ne peut faire de la publicité à but commercial destinée à des personnes de moins de 13 ans.

De son côté, le président de P2P, Pierre Parent, affirme que son agence a créé la campagne en respectant les "règles établies". "D'ailleurs, je ne comprends pas qu'on s'acharne sur une initiative québécoise, alors que plusieurs multinationales mènent des initiatives similaires en proposant des activités aux enfants", dit-il.

La campagne promotionnelle mettait en vedette la mascotte du produit de marque Vachon, le gorille Igor. Plus de 1000 centres de la petite enfance (CPE) du Québec, de l'Ontario et des Maritimes étaient visés. Les garderies participantes ont reçu un disque de la danse d'Igor, des affiches illustrant la danse de la mascotte, des sacs pour chaque enfant comprenant un livret portant sur l'histoire d'Igor et ses amis de la jungle prônant la bonne nutrition et l'activité physique, des autocollants et deux muffins Igor de Vachon, ainsi que des coupons de réduction. 

Un site Web soutenait aussi la campagne. Il comprend une section "Joue avec Igor" proposant casse-tête, coloriage, musique, etc. Le site s'adressait également aux parents, alors qu'une nutritionniste fournissait de l'information et des idées d'activités. La campagne comprenait également des prix à gagner (plus d'info sur la campagne ici). 

L'OPC avait d'abord blâmé l'annonceur, Saputo, en déposant 30 chefs d'accusation. La valeur totale de l'amende, si l'entreprise est reconnue coupable, est de 60 000$. 
   
Pour sa part, si P2P était reconnue coupable de tous les chefs déposées contre elle, l'agence se verrait imposer des amendes totalisant 37 650$.

comments powered by Disqus