La référence des professionnels
des communications et du design

L'écoute de la radio à la baisse au Québec

Évolution de l'écoute de la radio au Canada (1999-2006)

L'écoute de la radio au Québec a enregistré en 2006 l'une des plus fortes baisses parmi les provinces canadiennes, selon une étude de Statistique Canada, dévoilée hier.

La diminution a été particulièrement prononcée chez les francophones, où le temps d'écoute a diminué d'une heure par semaine. Les anglophones du Québec ont quant à eux écouté la radio de langue anglaise pendant 20,8 heures par semaine, un sommet canadien.

Pour l'ensemble du Canada, l'écoute de la radio a aussi diminué en 2006, particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes. En moyenne, les Canadiens ont passé 18,6 heures par semaine à écouter la radio l'automne dernier, en baisse par rapport aux 19,1 heures par semaine enregistrées en 2005.

Une grande partie de la diminution a été observée chez les 12-17 ans et chez les 18-24 ans, qui préfèrent les lecteurs de musique numérique et la musique en ligne. Les adolescents ont écouté la radio à peine 7,6 heures par semaine, le chiffre le plus bas de tous les groupes d'âge. Il s'agit d'une baisse d'une heure par rapport à 2005.

Chez les jeunes hommes adultes, le temps d'écoute de la radio a diminué de 15,1 heures à 13,7 heures par semaine. Chez les femmes du même groupe d'âge, il a reculé de 15,4 heures à 14,6 heures.

Les femmes âgées (65+) continuent d'être les auditrices les plus assidues, avec 22,7 heures d'écoute par semaine. Chez les hommes âgés, le temps d'écoute a légèrement fléchi, passant de 20,3 heures à 19,5 heures par semaine.

L'écoute de la radio n'a augmenté que dans trois provinces en 2006: Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick. Les résidants de la Nouvelle-Écosse ont été les plus grands auditeurs, avec 20,4 heures par semaine, alors que ceux de la Colombie-Britannique enregistrent le niveau d'écoute le plus bas, avec 16,9 heures.

comments powered by Disqus