La référence des professionnels
des communications et du design

L'Hôpital Maisonneuve-Rosemont rend le transport actif

Dany Bouchard est Chef de service Sécurité, messagerie et transport, de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Dany Bouchard nous explique comment l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont convertit depuis cinq ans ses employés aux transports alternatifs. L'établissement vient en effet de souligner le 5e anniversaire d'un programme initié avec l'Agence métropolitaine de transport (AMT) dont le but est de réduire l'usage de l'auto-solo. Grâce à cette initiative, intitulée "Ménagez vos transports", l'hôpital évalue qu'en cinq ans ses employés ont permis la réduction de 500 tonnes de CO2 émis dans l'atmosphère. Retour sur cette démarche.

Comment est né le programme ?
La direction des ressources humaines avait réalisé un sondage interne afin d'évaluer les moyens d'améliorer la qualité de vie des employés. Parmi les souhaits émis, la création d'un service de covoiturage revenait souvent. Nous avons alors rencontré l'AMT, qui cherchait à cette époque à inciter les entreprises à prendre en charge le transport de leurs employés, en favorisant le transport actif plutôt que l'auto-solo. Nous avons donc implanté son programme, en l'adaptant à notre réalité. Nous avons ainsi décidé d'offrir une gamme d'incitatifs pour quatre formes de transports actifs : au covoiturage, nous avons ajouté la marche, le vélo et le transport en commun.

En quoi consistent ces incitatifs ?
Concernant le covoiturage, nous offrons des vignettes de stationnement privilégié, soit des places réservées, proches des portes d'entrée de l'hôpital. De plus, nous adhérons au programme de covoiturage inter-établissements de l'AMT, ce qui permet à nos employés de trouver un partenaire de covoiturage, non seulement au sein de l'hôpital, mais aussi d'autres organisations proches.
Concernant le transport en commun, nos employés bénéficient de 15% de réduction du coût de la carte mensuelle. De plus, cette carte peut leur être délivrée directement sur le lieu de travail et le montant est prélevé depuis le salaire de l'employé, ce qui lui permet de ne plus se préoccuper de son achat. Nous avons également ajouté en janvier dernier un autre avantage sous forme de programme de fidélisation : ceux qui utilisent les transports en commun toute l'année obtiennent une réduction supplémentaire de 8,33%, ce qui équivaut à 12 titres de transport pour le prix de 11.
L'équipe de Vélo-Québec nous avait fait des recommandations pour optimiser l'usage du vélo par nos employés ; nous les avons toutes concrétisées l'an dernier, notamment par l'ajout ou le remplacement de supports à vélo et par la création d'un espace sécuritaire pour les vélos de grande valeur. Nous avons aujourd'hui 175 espaces de stationnement à vélos et 17 places "sécurisées" dans un espace couvert, clôturé et surveillé par des caméras.
Enfin, pour la marche, nous faisons régulièrement des promotions par lesquelles nous offrons par exemple des podomètres lors de l'inscription ou des certificats-cadeaux pour acheter des souliers de marche.
Dans tous les cas, les adhérents ont également droit à des "retours garantis à domicile" : des coupons de taxis, à raison de trois par année, utilisables en cas d'urgences.

Quels sont les résultats auprès des employés de l'hôpital ?
Dès la première année, nous avons eu 200 abonnés. Et chaque année, 200 nouveaux adhérents rejoignent le programme. Bien sûr, il y en a aussi des désaffections, soit parce qu'ils ne travaillent plus à l'hôpital, soit parce qu'ils suspendent temporairement leur adhésion à l'occasion par exemple d'un congé de maternité ou sans solde. Quelques-uns  -- peu nombreux -- abandonnent pour malheureusement retourner à l'auto-solo.
Ainsi, nous avons actuellement 750 personnes actives au programme. Parmi elles, 600 sont inscrites au programme de transport en commun, dont la moitié au programme de fidélité. Le co-voiturage compte actuellement 70 adhérents répartis dans 35 équipages, auxquels s'ajoute une quarantaine de personnes en attente de jumelage. Et une trentaine de personnes adhèrent au programme de vélo ou de marche.

Comment envisagez-vous la suite du programme ?
Nous n'avons pas atteint notre plein potentiel d'adhésion puisque l'hôpital compte 4800 employés. Parmi eux, 2000 ont une carte de stationnement et utilisent donc leur véhicule régulièrement ; il s'agit pour nous de les convaincre de changer leur mode de transport. Un autre groupe de 2000 employés ne sont pas dans nos programme et n'ont pas non plus de carte de stationnement : nous devons accentuer nos efforts pour les rejoindre, savoir comment ils se déplacent et dans quelle mesure le programme pourrait leur convenir.
Nous faisons beaucoup de sensibilisation interne, surtout auprès des nouveaux employés. Le plus difficile est de sensibiliser les employés actuels. Nous le faisons notamment par notre bulletin interne, par des affiches, par la diffusion de nos promotions sur tous les écrans de veille des ordinateurs, etc.
Par ailleurs, nous évaluons également la possibilité d'avoir un ou plusieurs véhicules d'auto-partage, en collaboration avec Communauto : nous pourrions l'offrir non seulement à nos employés, mais peut-être aussi aux résidents du quartier.

comments powered by Disqus