La référence des professionnels
des communications et du design

Flânerie dans l'imaginaire à Longueuil

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Réalisé dans le cadre des fêtes du 350e anniversaire de Longueuil, le Jardin de l'Amélanchier est un hommage littéraire à l'enfant du pays, Jacques Ferron; il s'animera tout l'été de nombreuses activités inspirées du récit.

"L'Amélanchier", publié en 1970, raconte l'histoire de la jeune Tinamer: derrière la maison familiale, Jacques Ferron a planté un beau jardin, sauvage et fantaisiste; au devant, au contraire, il a imaginé un "mauvais côté des choses" où vivent des personnages étranges, "les habitants de la civilisation du pétrole et du béton". La valeur des lieux qui marquent l'enfance, l'urbanisation qui transforme la topographie, la disparition des milieux naturels sous l'asphalte, voilà ce que raconte le livre.

Depuis le 28 juin, sur le côté sud-ouest du carré Isidore Hurteau, des plantations indigènes et des installations éphémères s'inspirant librement du roman forment un lieu imaginaire, un "intérieur" luxuriant et riche.

Le Jardin de l'Amélanchier évoque une série de passages. Sous la forme simplifiée d'un parcours initiatique, traversé de strates verticales modelant une autre topographie, ce jardin trace un territoire de perception afin d'inviter à la découverte d'un paysage de lettres et de végétaux.

Pour en faire un événement complet, de nombreuses activités permettent de découvrir ce jardin et l'oeuvre de Jacques Ferron: les "défilés" du bon et du mauvais côté des choses, des visites guidées, des lectures de "La princesse Tinamer" et des "Chroniques de l'Amélanchier" par la conteuse Lucie Bisson.

À partir du 8 octobre, le parcours du visiteur le mènera devant "le plus extraordinaire des arbres", selon Jacques Ferron. Autour d'un grand amélanchier, une construction hybride mêlera le végétal au construit pour faire surgir de nombreux contrastes. Dans des formes stylisées, les feuilles d'un arbre se mélangeront à celles d'un livre.

comments powered by Disqus