La référence des professionnels
des communications et du design

Controverses dans les médias sociaux

Peut-on embaucher des auteurs pour tenir un blogue en notre nom? Est-il éthique d'acheter un grand nombre "d'amis" sur le réseau social MySpace pour promouvoir un produit? Voici les sujets touchant les médias sociaux cette semaine.

Mitch Joel, président de Twist Image et blogueur, se questionne cette semaine dans un billet sur la pratique du "ghost blogging", ou l'utilisation de "nègres" pour alimenter un blogue. Il se dit contre la pratique, mais se demande également pourquoi cette façon d'agir semble plus répréhensible dans le cas des blogues que pour la rédaction d'un discours.

En effet, la plupart des dirigeants et des politiciens ne rédigent pas eux-mêmes les discours qu'ils prononceront. Idem pour les communiqués et les citations qu'on y retrouve. Pourtant, on attribue à ces dirigeants les mots prononcés. George W. Bush n'a pas inventé le terme "axe du mal", mais l'expression demeure associée à sa personne et à ses politiques.

"Sommes-nous simplement contre le «Ghost Blogging» parce que le média des blogues n'est pas encore mature?", demande le président de Twist Image.

Dans un billet suivant, il rappelle que les médias sociaux reposent sur la transparence et l'authenticité. En effet, traditionnellement, les blogues sont sensés être des billets personnels offrant la pensée "intime" de l'auteur. Si de grandes organisations embauchent des évangélistes pour offrir une voix authentique aux consommateurs, est-il raisonnable qu'un dirigeant propose à ses lecteurs des billets écrits par un professionnel?

Toutefois, on peut s'interroger sur une autre conclusion que tire Mitch Joel de ce débat. "[...] si vous ne savez pas écrire, peut-être ne devriez-vous pas blogueur. Juste comme vous ne devriez pas prononcer de discours si vous n'êtes pas habile à vous adresser à un groupe de personnes, ou donner des citations si vous n'êtes pas bon pour communiquer vos idées. Peut-être avons-nous besoin de réévaluer les habiletés que nous recherchons chez nos dirigeants et ce que nous attendons d'eux, plutôt que d'en inventer pour eux." La première qualité d'un président d'entreprise est-elle son sens de la communication ou ses aptitudes en administration?

Autre controverse, un article du Globe and Mail révèle que plusieurs entreprises et individus paient pour ajouter des "amis" à leurs réseaux sociaux, tel MySpace.

Par exemple, MySocialMarketing.com propose d'ajouter de 6000 à 10 000 nouveaux "amis" à votre page MySpace pour 199$US. Pour une marque qui souhaite se créer une image positive sur un réseau social, le nombre de contacts est synonyme de succès ou d'échec.

Toutefois, acheter des amis en ligne représente un pari risqué. "Si quelqu'un découvre un jour que vous payez pour des amis sur MySpace, votre crédibilité tombera immédiatement à zéro", a affirmé au Globe Nick Barbuto, en charge de développer les plans médias en ligne chez Cossette.

D'ailleurs, MySpace n'apprécie pas la nouvelle pratique. Le site, propriété des News Corp, a demandé au propriétaire d'un de ces services de cesser immédiatement ce commerce "d'amis".

comments powered by Disqus