La référence des professionnels
des communications et du design

Les temps forts du Sidim

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Lieu de rendez-vous et d'échanges, le Sidim (Salon intérieur du design d'intérieur de Montréal) est aussi l'occasion de faire des découvertes et de suivre le travail des designers québécois.

Dans le cadre du maillage designer et fabricants, Vincent Hauspy et Frédéric Galliot d'Erratum présentaient avec l'atelier Nouveau Décor un îlot de cuisine beau et polyvalent autour duquel les visiteurs trouvaient spontanément une place. Ce bel objet de bois habillé de stratifié blanc offre des tiroirs profond, des tablettes de rangements et, le long d'un axe central, des insertions pour les couteaux et planches à découper, un bac pour les déchets et de petits pots pour les plantes aromatiques. Dans contexte du même programme, le designer Jean-François Jacques, associé à Pliages Maskinongé, présentait Manterra et sa soeur Panterra, des patères en merisier cintré conçues autant pour le bureau que pour la maison.

Dans la tribune des designers, peu de nouvelles têtes, mais des habitués comme les créatrices textiles de Bure et Linon ainsi que les céramistes Pascale Girardin et Louise Bousquet. Pour son retour, Le Moine Urbain présentait de spectaculaires lavabos de pierre taillés dans la masse et une baignoire géante à débordement reposant sur un système de dalles de pierres traitées, antidérapantes et au travers desquelles l'eau s'écoule au sol. Mario Lafrenais repousse toujours les limites de son art de tailleur de pierres et peut concevoir des environnements complets de salle de bain et de cuisine, beaux, uniques et fonctionnels.

Du côté étranger, l'Afrique était encore présente avec un vaste espace qui permettait de prendre la mesure de sa création, particulièrement dans le textile. Venues d'Éthiopie, cinq entreprises présentaient leurs créations, mêlant techniques nouvelles et traditionnelles, motifs anciens et contemporains. Forte présence aussi du textile malien et avec des batiks, motifs Tie and dye et un délicat travail de crochet. L'Afrique du Sud présentait des soieries tissées à la main et les douces couvertures d'angora ou de mohair. À noter; les cailloux géants recouverts de laine mérinos feutrée de la créatrice Ronel Jordaan.

Ces cailloux trouvaient non loin leurs cousins européens sous forme de galets géants de la plage de Nice transformés en poufs et coussins par la société niçoise Livingstones. Celle-ci a désormais un pied à Montréal en distribuant ici elle-même ses produits et en les vendant dans sa boutique Ed située dans le Vieux-Montréal.

Il n'y avait quasiment pas d'Italiens cette année, mais une bonne délégation française venue avec des propositions très variées: les systèmes de garde-robe Cadelias, les vasques de salles de bain colorées de Decotec Paris, les accessoires rigolos de Pa design ou les fameux plafonds tendus de Barrisol. Le fabricant de meubles Roche-Bobois y organisait même une braderie chic, occasion de se procurer des objets et mobiliers à moindre prix.

Quelques Brésiliens complétaient la proposition internationale avec des céramiques et meubles de bois dont le très beau fauteuil Santa Barbara de Saccaro.

Les métiers d'art étaient toujours au rendez-vous avec de nombreux créateurs de lampes utilisant récupération (Assemblages Halo, Organic Design) ou papiers artisanaux (Ani+LumiGrane). Les créations colorées de la céramiste Frédérique Bonmatin ont agréablement égayé la section Série Limitée. Plus confus était l'espace Design Mode de vie, qui mêlait genres et disciplines (mode, bijoux, accessoires, art ou hôtellerie) dans des présentations pas toujours très définies.

Enfin le Sidim, c'est aussi l'occasion de se tenir au courant des nouveaux produits et matériaux disponibles dans les matériaux et l'équipement: revêtements de sol, céramique, sanitaires, foyers et autres éléments indispensables à la bonne pratique du design d'intérieur.

comments powered by Disqus