La référence des professionnels
des communications et du design

Les dames sont les bienvenues au Salon Officiel

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Vu de dehors, c'est une taverne typique d'un coin de rue du Plateau avec ses pierres grises, ses fenêtres en blocs de verre et sa petite porte; vu de l'intérieur aussi, mais au premier coup d'oeil seulement.

Car une fois les yeux habitués à la noirceur ambiante, on y découvre les habituelles et classiques chaises en bois, quelques banquettes et un grand bar, mais surtout une touche de féminité inattendue et bienvenue dans ce contexte. Les deux jeunes femmes qui dirigent les lieux ont voulu faire de ce bar non pas un lieu spectaculaire et tape-à-l'oeil, mais une adresse teintée d'une certaine sensualité.

Pour ce faire, elles ont fait appel à des designers et artistes: Joséane Brunelle, Tristan Tondino et Scott MacLeod, tous trois membres de la section montréalaise de la collectivité artistique La Raza.

Le concept du Salon Officiel a été élaboré en hommage à l'époque d'effervescence culturelle de la société française de la fin du XIXe siècle. Il emprunte son nom aux salons d'exposition dans lesquels les peintres les plus connus et courus présentaient leurs oeuvres chaque année au public parisien.

Les artistes ont donc très librement reproduit et accroché aux murs des fresques célèbres de peintres de différentes époques, mais représentant toutes des femmes nues. Mises en relation avec les éléments architecturaux préservés et rénovés de l'ancienne taverne, elles donnent une atmosphère feutrée et sensuelle qui reste cependant subtile et de bon goût.

Car il reste dans cet espace de nombreuses traces du passé, juste remises en valeur ou camouflées, c'est selon, par une peinture noir et brillante. Des miroirs s'interposent entre les toiles et le papier peint embossé, les banquettes et tabourets de bars assument le velours rouge qui les revêt, un choix évident mais opportun.

Le Salon Officiel
351 Roy Est

comments powered by Disqus