La référence des professionnels
des communications et du design

Murs de pailles

Cliquez ici pour voir toutes les photos

En marge des présentations commerciales du Salon du meuble de Milan, certaines marques font appel à des créateurs pour réaliser des installations artistiques, le plus souvent afin de mettre en scène un nouveau produit.

La plus spectaculaire était celle présentée par Moroso et créée par le Japonais Tokujin Yoshioka. Celui-ci, connu pour ses meubles mais aussi pour ses scénographies spectaculaires, a immergé les visiteurs dans un environnement totalement blanc, cotonneux et apaisant, fait de milliers de simples pailles transparentes formant des cloisons nuageuses et irrégulières. D'un simple objet familier, il a fait un univers artistique et poétique, cadre moelleux pour présenter sa dernière création pour Moroso, le fauteuil Panna fait du même tissu épais et doux qui protège les instruments de précision pour le transport.

Depuis 2005, le constructeur automobile japonais Lexus participe à la semaine du design de Milan en présentant une installation artistique autour d'un de ses nouveaux modèles. Autour d'un moulage de la LS600h. l'architecte Kumiko Inui a imaginé un décor éblouissant et métallique entièrement réalisé à partir de filets faits de feuilles de plastique argenté. Ceux-ci recouvraient complètement le sol et les murs à hauteur d'homme d'une cour intérieure milanaise.

Autre présentation japonaise, celle de Mitsui Fudosan Residential (un géant de l'immobilier japonais), qui a construit à la Triennale, une maison japonaise conçue par l'architecte Kengo Kuma. The Connect Home est une maison à la configuration simple, sur un seul niveau, qui joue sur les transitions entre les pièces et entre l'intérieur et l'extérieur. Dans l'entrée, on présentait un "tsukubai", une fontaine traditionnellement placée à l'entrée des temples japonais, mais qui prenait ici la forme du  parcours de gouttes d'eau voyageant à travers une rigole et roulant à la surface d'une vasque recouverte d'une peinture spéciale sur laquelle elles perlaient. Cette oeuvre magique était signée Kenya Hara.

comments powered by Disqus