La référence des professionnels
des communications et du design

Le streamline au MBA

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Au début des années 30, s'est développé aux États-Unis un courant stylistique appelé streamline, qui habille les objets du quotidien de lignes et formes aérodynamiques empruntées à celles du train ou de l'avion.

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente jusqu'au 28 octobre une exposition consacrée au streamline. On y trouve des objets domestiques, issus de la cuisine et de la salle de bain. "Le design moderne est entré dans les maisons américaines non pas par la grande porte, mais par la cuisine, la salle de bain et le garage", affirmait le designer Walter Dorwin Teague. On y trouve aussi des articles de bureau (machines à écrire, calendrier à affichage numérique) qui coïncidaient avec le développement des ressources administratives comme nous les connaissons aujourd'hui. Également, on y voit des articles liés aux activités de loisirs, sports et divertissement dont l'essor était alors sans doute une réaction à la morosité ambiante.

Enfin, une partie de l'exposition rend compte de l'influence du streamline au-delà de son époque, sur les années 50 bien sûr, mais aussi le Pop Art et sur le travail de certains designers de la fin du XXe siècle, en particulier sur un groupe d'Italiens appelés bolidistes, qui font revivre la fluidité de ce style américain lié à la vitesse.

Tous ces objets proviennent de la collection Liliane et David M. Stewart du Musée des beaux-arts de Montréal, principalement de la collection Eric Brill, riche amateur américain qui a fait don de 900 objets au programme Liliane et David M. Stewart pour le design moderne.

comments powered by Disqus