La référence des professionnels
des communications et du design

Fort potentiel de l'agriculture biologique et locale

Plus de 260000 ménages québécois sont susceptibles de s'approvisionner en produits biologiques et locaux via le réseau d'agriculture soutenue par la communauté (ASC). C'est ce que révèle une étude réalisée par Darvida Conseil pour le compte d'Équiterre.

Actuellement, le réseau ASC, mis en place il y a 12 ans par Équiterre, attire quelque 26000 citoyens. Ce secteur, en pleine effervescence, sera tributaire de l'évolution de l'offre, des efforts de mise en marché et des stratégies de marketing adoptés par les exploitants agricoles du Québec. Actuellement, le réseau d'Équiterre compte une centaine de fermes biologiques.

L'étude souligne en outre que ce mouvement est récent : 40% des membres de l'ASC consomment des aliments biologiques depuis moins de 2 ans, et près de la moitié (47,5%) en sont à leur première année de participation, contre un quart (26%) qui en sont à leur troisième année ou plus.

Le document dresse également un portrait du consommateur membre de l'ASC, comparativement à un consommateur "moyen". Il en ressort notamment que le consommateur ASC est davantage conscient de l'impact environnemental de l'agriculture biologique, alors que le consommateur "moyen" qui essaie des produits bios le fait davantage pour sa santé. Les membres ASC ont des attentes élevées en termes de qualité et apprécient l'interaction avec le fermier ; d'ailleurs ils priorisent la qualité et la provenance, avant le prix.

Le document dresse également un portrait de l'ASC par région du Québec. Pour télécharger l'étude "Le marché de l'ASC au Québec", cliquer ici.

comments powered by Disqus