La référence des professionnels
des communications et du design

Changements majeurs au Globe and Mail

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le quotidien The Globe and Mail adopte aujourd'hui un nouveau format qui va de pair avec une refonte majeure de sa version imprimée et de son site Web, présente de nouvelles offres aux annonceurs et lance une campagne de pub pour souligner le tout.

Le quotidien torontois a revu en profondeur le design de son édition papier. Il a perdu 3,8 centimètres et mesure désormais 30,4 cm de largeur. La nouvelle version présente également une nouvelle police de caractères, une nouvelle grille graphique et une utilisation accrue des graphiques, photographies et illustrations.

L'édition papier présente aussi la nouvelle section Globe Life. Ce cahier de huit pages proposera des articles sur la vie de famille, la santé, la décoration, la restauration, etc. "Les lecteurs appréciaient beaucoup cette section publiée le samedi, explique l'éditeur, Phillip Crawley. Alors, nous avons décidé de l'offrir tous les jours de la semaine." Il ajoute que 22 journalistes ont été embauchés pour la fournir.

De façon générale, le journal offrira aussi plus de chroniques, en plus d'ajouter un bureau en Europe et un correspondant en Asie. "Nous voulons plus de commentaires et de mise en contexte", explique Phillip Crawley. Le site Web de l'entreprise présentera les nouvelles de l'heure, tandis que le journal permettra davantage d'analyse et des textes plus longs.  

Le site Reportonbusiness.com prendra également plus d'importance dans l'offre Web du Globe and Mail. Les visiteurs pourront y retrouver les titres des entreprises cotées en Bourse, qui ont déserté les pages du journal. Le site offre aussi la possibilité d'établir son propre portefeuille d'actions et d'en suivre l'évolution au jour le jour. De plus, le site d'affaires et sa version imprimée bénéficieront tous les deux de nouveaux chroniqueurs.

Phillip Crawley explique que les changements font suite à des revenus publicitaires en hausse l'an dernier. "Nous réinvestissons et allons de l'avant alors que nous sommes en position de force", affirme-t-il. Pourtant, la plupart des journaux payants connaissent une baisse de leur lectorat. Les chiffres publiés par NADbank montrent un recul depuis deux ans du nombre de lecteurs du Globe and Mail. "Mais nous gagnons des lecteurs dans les régions les plus payantes, comme celle de Toronto", note Phillip Crawley.

L'éditeur affirme aussi que plusieurs nouvelles occasions s'offriront aux annonceurs. "Le dos du cahier A, autrefois la page d'opinions, est maintenant disponible pour de la publicité", dit-il. Des offres multiplateformes incluant les versions Web et papier sont aussi possibles.

Les annonceurs peuvent se rendre sur Globelink.ca pour plus de détails.

La campagne de promotion pour promouvoir la refonte du quotidien a commencé la fin de semaine dernière. Elle comprend des publicités télé, radio et de l'affichage. À Montréal, l'offensive inclura l'utilisation de colonnes d'Astral. Un "teaser" a également été utilisé dans les semaines précédentes pour annoncer les changements. Le tout a été mis en oeuvre par l'agence torontoise Naked Creative.

comments powered by Disqus