La référence des professionnels
des communications et du design

Nouveau cabinet libéral : bon accueil de Greenpeace

Greenpeace accueille plutôt favorablement la composition du nouveau cabinet libéral, et notamment l'arrivée de Line Beauchamp à l'Environnement. L'organisme souligne en outre qu'il s'agit de la première femme à occuper le poste de ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. "Line Beauchamp hérite d'un beau poste ministériel, de l'un des ministères les plus importants du gouvernement québécois, dit Joslyn Higginson, responsable de la campagne climat et énergie de Greenpeace. Elle a une chance unique de faire sa marque, à elle de la saisir."

Rappelant que le Québec dispose déjà d'un plan vert de lutte aux changements climatiques, Greenpeace souligne qu'il convient maintenant de l'appliquer. "Par le passé, Greenpeace a démontré ses capacités à travailler étroitement à la recherche de solutions avec les gouvernements, dit Joslyn Higginson. Si nous sentons que les choses vont dans la bonne direction, nous offrirons notre aide. Sinon, nous ferons savoir la voie à suivre comme nous l'avons toujours fait."

Greenpeace a également bien accueilli la nomination de l'ex-ministre de l'Environnement, Claude Béchard, au ministère des ressources naturelles. Pour l'ONG, cette nomination présente "de nombreux intérêts", notamment en ce qui concerne la protection de la forêt boréale et les questions liées aux stratégies énergétiques du Québec. Greenpeace s'est ainsi déclarée "ouverte", tout en demeurant "attentive" aux gestes que posera le ministre en matière d'environnement.

Quant à la nomination de Laurent Lessard au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Greenpeace se montre préoccupée au sujet de l'étiquetage obligatoire des OGM. "Ce dossier n'a pas avancé de manière significative lorsque Laurent Lessard a occupé de façon intérimaire le titre ministériel qu'il obtient aujourd'hui, dit Éric Darier, responsable de la campagne OGM de Greenpeace. Il doit aller rapidement de l'avant avec l'étiquetage obligatoire."

À ce sujet, l'organisme rappelle qu'à son invitation, plus de 1600 personnes en deux semaines ont écrit au premier ministre et aux chefs de l'opposition pour réclamer l'étiquetage obligatoire des OGM au Québec.

comments powered by Disqus