La référence des professionnels
des communications et du design

Le zapping fait de plus en plus de victimes

Les détenteurs d'appareils PVR (Personal Vidéo Recorder) au Québec sont de plus en plus nombreux à "zapper" les publicités, selon un sondage en ligne mené par Impact Recherche.

Comme le mentionne Stéphanie Le Rouzic, directrice principale d'Impact à Québec, les résultats n'ont rien de bien surprenants. "On entendait dire depuis longtemps que les téléspectateurs ne voulaient pas voir les publicités. Alors, cela nous a permis d'en obtenir la confirmation."

Environ 13% des Québécois possèdent un PVR à la maison. Ce chiffre ne cesse d'augmenter, selon Stéphanie Le Rouzic, citant une étude menée par BBM et qui indique que le taux de pénétration des PVR était de 7,2% en 2006. Les personnes les plus équipées sont les hommes (15% contre 12% des femmes) et les gros consommateurs de télévision (16% des gens qui regardent la télé plus de trois heures par jour).

Pour deux personnes sur dix, l'achat d'un PVR est justifié par le fait qu'elles ne veulent pas manquer leurs émissions préférées. Pour d'autres, le PVR représente la liberté, car on peut enregistrer et regarder les émissions quand bon nous semble.

Comme l'évoquait d'ailleurs Pierre Delagrave lors de la Journée-conférences Infopresse sur la télévision, la semaine dernière, le côté pratique de la chose ressort évidemment avec le fait de pouvoir sauter les pauses publicitaires. À ce sujet, 93% des gens qui utilisent la fonction de changement de chaîne le font pendant les pubs. Les champions de la télécommande sont les Montréalais, peu importe le moment.

"On aimerait mener une recherche plus poussée, dit Stéphanie Le Rouzic, car pour l'instant, seulement une personne sur deux est consciente de 'zapper'." En tête du palmarès des émissions les plus zappées, on retrouve les variétés et les talk-shows.

Le sondage a été mené du 21 au 27 mars auprès de 2392 personnes.

comments powered by Disqus