La référence des professionnels
des communications et du design

TQS souhaite faire payer les téléspectateurs

À la suite de la publication du rapport annuel du CRTC, TQS a réitéré sa demande d'autoriser un tarif d'abonnement pour les télédiffuseurs conventionnels privés.

Le document affirme que les bénéfices avant intérêts et impôts (BAII) des télédiffuseurs ont baissé cette année en raison d'une hausse des dépenses.

Ils se sont chiffrés à 91 millions$, comparativement à 242,2 millions$ en 2005. La marge des BAII a également diminué, de 11,02% en 2005 à 4,14% en 2006.

"Ces données confirment la situation précaire des télédiffuseurs conventionnels privés au Canada et l'urgence de revoir la réglementation", déclare René Guimond, président et chef de la direction de Cogeco Radio-Télévision et TQS.

Lors des audiences du CRTC en décembre dernier, TQS avait proposé de maintenir à 12 minutes le temps publicitaire autorisé, mais de déréglementer complètement le placement de produits et l'intégration commerciale. Le réseau désire ainsi contrer l'effet néfaste des nouvelles technologies, tels les enregistreurs numériques

TQS souhaitait également que le CRTC autorise l'introduction graduelle d'un tarif d'abonnement pouvant atteindre 1$ par mois pour chaque télédiffuseur conventionnel privé francophone au Québec. Le diffuseur affirme que la situation actuelle crée "un déséquilibre entre les télédiffuseurs conventionnels privés et les chaînes spécialisées".

"Cette tendance est irréversible si des changements majeurs ne sont pas apportés dans les plus brefs délais concernant la réglementation de la télé conventionnelle privée au pays. [...] Nous devons concurrencer les services spécialisés à armes égales. La situation actuelle est devenue intenable", affirme René Guimond.

comments powered by Disqus