La référence des professionnels
des communications et du design

Haro sur les bannières Web

Voici les billets de blogueurs qui ont retenu l'attention d'Infopresse cette semaine.

Martin Ouellette, y va d'une sortie contre les bannières Web cette semaine. Sur le site de son entreprise, le patron de Provokat a publié le billet "Les bannières, ça coûte la peau du cul".

Il y explique qu'un placement publicitaire sur un site se vend environ 30 $ pour 1000 impressions (CPM). "Si vous vendez une voiture, ce prix peut être amorti. Si vous vendez une carte de crédit aussi. Si vous ne voulez faire que de l'image, à vous de juger", écrit-il.

Selon Martin Ouellette, les autres options offertes par les régies publicitaires demeurent trop dispendieuses. Le "Run of Site" (ROS), qui consiste à utiliser à prix réduit des sections invendues de sites, coûte environ 8$ le CPM. Dans le cas du "Run of Channel", où la publicité est diffusée sur un groupe de sites atteignant le public cible, le prix est de 10$ le CPM. Finalement, le "Run of Network", n'est rien d'autres, selon lui, que "les pires sites, les bannières de trop, les invendables en prime si vous êtes chanceux". Ceux-ci vous coûteront aussi 10$ le CPM, juge-t-il.

Le patron de Provokat pointe les régies publicitaires pour la situation. Il estime que les primes de 50% que retiennent celles-ci gonflent artificiellement les prix.

Le coup de gueule n'a pas tardé à faire réagir. Parmi les commentaires laissés sur le blogue, on peut voir que les campagnes de "Pay-per-Click" (et éventuellement le "Pay-per-Action") ont meilleure réputation.

Yannick Manuri, stratège médias numériques de Touché! PHD, conteste toutefois les chiffres avancés par Martin Ouellette. Il estime qu'une bannière coûte plutôt de 20$ à 25$ le CPM.

"Au bout du compte, mes visites me reviennent généralement à 2$ ou 3$ en moyenne, ce qui est très acceptable, écrit-il dans la section des commentaires. Reste à savoir quelle est la valeur de cette visite pour ton client mystère. Elle risque d'être très différente pour un client comme Couche-Tard que pour Monster et pour un client transactionnel comme Air Canada. Payer 2$ ou même 10$ pour une visite qui en rapporte 2000$, ça fait voir les choses autrement."

comments powered by Disqus