La référence des professionnels
des communications et du design

Les blogueurs vus comme des journalistes

Voici les billets de blogueurs qui ont retenu l'attention d'Infopresse cette semaine.

C'était probablement inévitable. Avec la montée en popularité de certains blogueurs, les relationnistes les perçoivent désormais comme des agents d'information.

Dans un billet mis en ligne cette semaine, Philippe Martin, consultant en informatique, indique qu'il reçoit de plus en plus de communiqués, comme les journalistes.

Le blogueur en tire deux constats positifs: "[...] premièrement, les agences de relations publiques commencent à comprendre que les blogues sont d'excellents diffuseurs d'information grâce à la force des relations de réseaux qu'ils entretiennent et qui dépassent les frontières, deuxièmement, c'est un excellent indicateur pour moi de la perception médiatique et du rayonnement que mon brand et mon contenu suscitent [...]".

Toutefois, Philippe Martin note un désavantage bien connu des médias: " [...] je reçois aussi de nombreux communiqués qui n'ont aucun rapport avec ma ligne éditoriale. Un peu comme si certaines agences de RP faisaient une recherche rapide sur Google et Technorati pour identifier les blogues par classement et audience sans vraiment se donner la peine de faire l'effort d'une recherche plus poussée sur leur contenu."

Frédéric Cavazza y va d'une charge similaire, en affirmant que les nombreux communiqués qu'il reçoit ne l'intéressent pas. Il affirme qu'il préfère que les relationnistes le ciblent uniquement pour des annonces qui pourraient l'intéresser directement, lui et son lectorat. Quant aux cadeaux, il écrit: "Et surtout, par pitié, évitez de poser la question telle quelle: Si je vous envoie un exemplaire gratuit, est-ce que vous allez en parler?. Comment dire... ça n'est pas très subtil."

Nathalie Bergeron, vice-présidente d'High Road Communications Québec, confirme en entrevue que les blogueurs font désormais partie de l'arsenal des relationnistes. "Ils sont une réalité que nous ne pouvons plus négliger. Chez High Road, nous les avons intégrés dans nos stratégies de communications depuis un an environ", explique-t-elle. Cela peut prendre la forme d'envoi de communiqués ou d'appels en personne pour présenter un produit ou un service. Avec certains internautes plus influents, les boîtes de relations publiques peuvent même leur offrir de tester un produit avant les autres ou une rencontre privilégiée avec le patron d'une importante entreprise. Dans le cas de Microsoft, par exemple, l'offensive médiatique pour promouvoir un nouveau produit se fait parfois uniquement par les blogueurs.

"Toutefois, il est très important d'être honnête lorsqu'on approche les blogueurs, insiste Nathalie Bergeron. Il vaut mieux les contacter ouvertement que de laisser des commentaires anonymes ou créer des faux blogues. Plusieurs entreprises ont connu des problèmes avec ces méthodes." Pareillement dans le cas de cadeaux, le blogueur doit garder la liberté de parler en bien ou en mal du produit. "Sinon, lui et le fabricant en question perdent tous les deux leur crédibilité", ajoute-t-elle.

Quoi qu'il en soit, les blogueurs demeurent méfiants face aux relationnistes. Dans son blogue, Bruno Guglielminetti rapportait en août dernier une étude d'Edelman réalisée en partenariat avec Technorati. "[...] l'étude indique que seulement 26,2% des 821 participants donnent de la crédibilité aux renseignements qu'ils trouvent sur le site Web d'une entreprise alors qu'un petit 4,9% affirment la même chose des communiqués émis par une entreprise ou un bureau de relations publiques", écrivait-il.

comments powered by Disqus