La référence des professionnels
des communications et du design

Microsoft lance AdCenter au Canada

David Jakubowski, directeur général de Microsoft adCenter. Photo PC

Mardi, avait lieu à Toronto le lancement canadien d'AdCenter, la réponse de Microsoft à la publicité par moteurs de recherche de Google et Yahoo.

Microsoft offrait déjà à ses clients des possibilités de publicités traditionnelles, mais AdCenter sera la première percée dans le domaine des publicités au "coût par clic" de l'entreprise, mieux connue pour ses logiciels Windows et Internet Explorer.

Alors que ses principaux concurrents offrent des résultats  basés sur les mots-clés recherchés et l'emplacement géographique, Microsoft souligne que AdCenter permettra aux annonceurs de cibler leur offre en fonction de l'âge des internautes, leur sexe, ainsi que l'heure du jour ou la période de la semaine.

Ce dernier aspect est un atout important, selon David Jakubowski, directeur général de Microsoft AdCenter. "Par exemple, les transactions financières se produisent généralement le matin du lundi au jeudi", dit-il. Les sites transactionnels auront donc avantage à s'annoncer à ces heures.

David Jakubowski estime aussi que l'imposant auditoire canadien proposé par Microsoft constituera un attrait supplémentaire pour AdCenter. ComScore Media Metrix affirme que le portail Sympatico/MSN reçoit 19,4 millions de visiteurs uniques chaque mois. Durant la même période, le site Hotmail.ca est visité par 17,2 millions d'utilisateurs, et 14,2 millions de personnes emploient Windows Live Messenger.

Microsoft affirme aussi qu'AdCenter offre un taux de conversion (pourcentage de visiteurs qui font un achat) plus élevé que Google. Selon les chiffres fournis par l'entreprise, AdCenter permet un taux de conversion moyen de 5,5%, contre 1,1% pour Google.

Selon Mathieu Bélanger, président de K3 Média, une agence spécialisée en publicité sur le Web, le taux de conversion global d'AdCenter risque éventuellement de baisser avec l'arrivée de nombreux annonceurs. "Certains parmi eux seront forcément moins intéressants pour les consommateurs, ce qui amènera une diminution de la conversion totale", dit-il. Toutefois, il estime que le taux devrait rester similaire pour les annonceurs qui paient pour apparaître en haut de liste, ceux-ci recevant généralement le plus grand nombre de "clics".

David Jakubowski estime que l'arrivée d'AdCenter représente un tournant majeur pour son entreprise. "Bill Gates s'investit personnellement dans ce projet. Et quand il est intéressé, Microsoft est intéressé", lance-t-il.

Pas étonnant si l'on considère les chiffres avancés par Microsoft. La direction affirme que l'industrie publicitaire représente un marché de 570 milliards$US. Pour l'instant, seulement 4% de ce montant est investi en ligne, selon Microsoft, soit 22 milliards$US. Le géant américain veut profiter de la migration des dollars publicitaires vers le Web.

Selon e-Marketers, ce marché a connu une croissance annuelle soutenue de 30% au cours des trois dernières années aux États-Unis et devrait croître d'environ 19% cette année.

Aux États-Unis, où AdCenter est déjà en fonction, le système a connu un problème technique la semaine dernière, alors que les "coûts par clic" imposés aux annonceurs ont grandement dépassé les prix fixés. David Jakubowski assure que le problème a été réglé au bout d'une dizaine d'heures et que les annonceurs ont été crédités pour le montant équivalent à la surcharge. Il refuse toutefois de dire à combien elles se sont élevées, mais affirme que "seulement 800 annonceurs" ont été touchés.

La fraude par clics constitue également un problème que Microsoft devra surveiller. Plusieurs annonceurs ont dû payer des sommes élevés en raison de clics générés par des malfaiteurs. Cette tendance pourrait d'ailleurs entraîner une diminution des revenus de 1% dans ce secteur en 2007.

Les frais de voyage pour la couverture de l'événement sont une gracieuseté de Microsoft.

comments powered by Disqus