La référence des professionnels
des communications et du design

Rogers lie recyclage et nourriture

Josée Brunelle, de l'Association québécoise des banques alimentaires et moissons, et Jean Laporte, de Rogers, inaugurant le programme Echange Cellu-bouffe.

Rogers invite ses clients à lui retourner leurs vieux téléphones cellulaires, un geste écologique qui permet également de financer les banques alimentaires. L'entreprise, partenaire du programme Echange Cellu-bouffe, une initiative de l'Association canadienne des banques alimentaires (ACBA), fournira dorénavant une enveloppe préaffranchie lors de l'achat d'un nouveau téléphone sans fil. Cette enveloppe permettra ainsi au consommateur de retourner, sans frais, son vieux téléphone.

Rogers cède ensuite ces vieux appareils à une entreprise spécialisée dans le réusinage. Les téléphones sont alors remis en usage et commercialisés, ou utilisés pour leurs pièces. Selon son âge et sa condition, chaque téléphone permet à l'ACBA de toucher entre 2$ et 5$. Une quinzaine de banques alimentaires à travers le Québec bénéficient de ce programme.

Créé en 2003, le programme Cellu-bouffe a permis, au cours des deux dernières années, la récupération de plus de 130000 téléphones. Rogers, qui est partenaire du programme depuis le début, compte redonner un nouvelle impulsion à cette initiative grâce à ses enveloppes de recyclage et à des activités de promotion en magasins.

Rappelons qu'il y a quelques semaines, une pétition invitait l'industrie de l'électronique à accentuer ses efforts en matière de recyclage (lire l'article). Bell avait notamment réagis en expliquant son implication (lire l'article).

comments powered by Disqus