La référence des professionnels
des communications et du design

Du soleil sous le pont

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Les rares Montréalais qui s'aventurent dans cette zone un peu délaissée de la ville n'ont pas manqué de remarquer ces pimpantes maisons jaunes qui égaient les dessous du pont Jacques-Cartier.

Dans un contexte urbain difficile voire hostile et au milieu de stationnements poussiéreux, les architectes du bureau Brière, Gilbert + associés ont dû concevoir pour la coopérative Au pied du courant des bâtiments abritant 17 logements destinés aux familles nombreuses. Le tout devait respecter un budget très limité et des impératifs contraignants établis par le programme Accès-logis de la Société d'habitation du Québec, organisme qui finance une partie du projet.

Tout en répondant à ces contraintes, les architectes ont décidé de faire de cette commande un projet urbain de qualité qui va bien au-delà de la simple vocation résidentielle. Celui-ci devait être marquant et identifiable. Il devait aussi afficher haut et fort son identité au milieu de la grisaille.

Il se découvre en différentes étapes: d'abord par sa façade principale située sur la rue Tansley. La barre joue non seulement sur le contraste des couleurs, mais sur celui des volumes entre les parties inférieures et supérieures. Afin de créer un rapport plus dynamique avec la rue, il n'y pas qu'une entrée commune mais cinq, partagées ou privatives.

L'ensemble est en fait composé de deux corps de bâtiments distincts reliés par des passerelles et un passage intérieur menant à une salle commune. La disposition en L de ces bâtiments permet d'organiser une grande cour extérieure protégée des poussières et du bruit venant principalement de l'est (pont, stationnements et rue de Lorimier). La vie de la coopérative est donc tournée vers cette cour et son caractère communautaire, accentué par les coursives habitées et personnalisées qui la dominent.

Tous les logements profitent d'une lumière naturelle de qualité. Leur organisation répond aux besoins des grandes familles (trois ou quatre chambres), alors que chaque cuisine et salle à manger est en relation avec une terrasse.

Voilà un exemple aboutit et créatif de ce que doit être le logement social: pas seulement le fruit d'une organisation financière communautaire et fonctionnelle, mais aussi un l'occasion de mettre en place des pratiques exemplaires. En Europe, de tels projets sont parmi les plus créatifs du point de vue de l'architecture ou du développement urbain.

comments powered by Disqus