La référence des professionnels
des communications et du design

Le retrait de Quebecor du FCT inquiète

À la suite de l'annonce de Quebecor, cette semaine, et de Shaw Communications, en décembre dernier, de cesser leurs contributions au Fonds canadien de télévision (FCT), le milieu télévisuel se mobilise pour son maintien.

Dans une lettre conjointe adressée au gouvernement fédéral, les signataires, qui représentent l'ensemble du milieu de la production indépendante au Québec, ont fait valoir leur inquiétude quant aux répercussions sur l'industrie de la télévision canadienne.

"Il est primordial que le CRTC reçoive le soutien inconditionnel du gouvernement pour exercer ses pleins pouvoirs afin de faire respecter l'obligation de contribution au contenu canadien des entreprises de distribution de radiodiffusion" dit Claire Samson, présidente et directrice générale de l'Association des producteurs de films et de télévision du Québec. Le retrait de ces contributions menace directement la production d'émissions en cours et à venir. Nous sommes très inquiets, car des milliers d'emplois sont en jeu, des centaines d'heures d'émissions canadiennes sont compromises et plusieurs entreprises déjà fragiles risquent de fermer."

Le porte-parole de Quebecor, Luc Lavoie, affirmait hier matin dans le quotidien La Presse que l'entreprise avait injecté 16 millions$ en 2006 dans le FCT, qui subventionne les émissions émanant des producteurs privés. Expliquant les causes de son retrait, Quebecor reproche au FCT que Radio-Canada et CBC retirent 37% de toutes les sommes perçues, malgré qu'elles n'y contribuent pas. La direction évoque aussi le fait que son service de vidéo sur demande Illico ne puisse pas bénéficier de subventions du FCT.

Malgré son retrait, Quebecor continuera de demander des subventions au FCT pour les producteurs privés qui lui vendent des émissions.

comments powered by Disqus