La référence des professionnels
des communications et du design

Des publicités contestées

Une publicité télé de Kia et des affiches de la Banque Laurentienne ont soulevé l'ire de certains groupes qui s'estiment brimés par les concepts retenus.

Le premier cas montre une policière qui embrasse le conducteur d'une Kia sur le bord d'une route déserte. La Fraternité des policiers et policières de Montréal et l'Association des policiers et policières provinciaux y voient la perpétuation de stéréotypes sexistes. Ces regroupements feront pression pour faire retirer la publicité. Des associations féministes et la députée péquiste Jocelyne Caron ont également fait part de leur indignation.

Les panneaux de la Banque Laurentienne sont quant à eux la cible de groupes de locataires qui affirment que la publicité dénigre le statut de locataire. Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec et le Front d'action populaire en réaménagement urbain ont dénoncé ces affiches où de jeunes enfants demandent: "T'as pas encore de maison?" et "T'es encore locataire?".

En 2005 (derniers chiffres disponibles pour une année complète), le Conseil des normes canadiennes de la publicité a reçu 1271 plaintes, dont 58 ont été retenues. Les principaux motifs étaient des publicités jugées "répugnantes" ou "déplaisantes", des pubs comportant des sous-entendus de nature sexuelle et des publicités perçues comme inexactes ou mensongères.

comments powered by Disqus