La référence des professionnels
des communications et du design

La SDGQ dénonce le travail spéculatif

La Société des designers graphiques du Québec (SDGQ) a officiellement pris position contre le travail spéculatif, non rémunéré. Selon elle, les entreprises ne devraient pas avoir besoin de voir des propositions créatives pour choisir un studio; ou elles devraient, le cas échéant, les rétribuer pour le travail effectué.

La SDGQ recommande plutôt aux clients de sélectionner un designer selon son portfolio et son expérience. Elle rappelle qu'il est toujours possible d'interviewer différents candidats pour vérifier leur compréhension du projet.

"De toute façon, dit-elle, les concours basés sur l'exécution de travaux non rémunérés n'aident pas le client. Bien souvent, le produit livré ne repose pas sur une évaluation bien documentée ou critique, deux composantes du processus de design et de la relation designer-client." 

La Société des designers graphiques du Canada (GDC), la Société des designers graphiques d'Ontario (RGD) et le Conseil international des associations de design graphique (Icograda) ont également pris position contre le travail non rémunéré.

Récemment, de nombreuses propositions de création gratuite ont généré des discussions sur plusieurs blogues de designers, dont celui de la SDGQ, Oeilpouroeil.ca.

Et vous, qu'en pensez-vous? Écrivez-nous en cliquant ici.

comments powered by Disqus