La référence des professionnels
des communications et du design

Le sel Windsor, la suite

Le nouvel emballage (à gauche) et l'original (à droite).

Le nouvel emballage du sel Windsor a été LE sujet de discussion de la dernière semaine dans le milieu du design québécois; nous vous présentons une sélection des commentaires que nous avons reçus. En effet, beaucoup nous ont écrit pour nous faire part de leur opinion à la suite de la publication de la lettre d'indignation de Frédéric Metz, directeur de l'École de design de l'UQAM, au président de la Société canadienne du sel (cliquez ici).

La déception face au nouveau packaging semble faire l'unanimité. Une pétition a même été lancée pour "sauver" l'emballage d'origine.

"L'emballage original de Yaneff est un chef-d'oeuvre de branding. Comment peut-on tuer un design qui vit encore très bien aujourd'hui et dont s'inspirent les tendances graphiques actuelles?"

"J'ai aussi remarqué avec horreur que l'emballage des boîtes de sel Windsor avait été refait. L'artiste canadien Douglas Coupland avait intégré l'emballage original à sa série Canada Pictures puis à son installation Canada House (qu'on peut notamment voir dans le film 'Souvenirs of Canada') aux côtés d'autres reliques typiquement canadiennes, comme la farine Robin Hood, une table de mini-hockey, des totems amérindiens et des tranches de bacon. Le pauvre, il risque de faire le saut à sa prochaine épicerie."

"Mais quelle affrosité que ce nouvel emballage qui fait tellement 'tv-design'. En essayant de vouloir le rajeunir, ils ont tellement forcé la dose que je ne vois pas un emballage de sel Windsor mais quelque chose de non identifiable! Par 'tv-design', je veux faire un lien avec les 'tv-dinner': c'est fait rapidement, il n'y a aucun élément essentiel à notre bonne nutrition et c'est bon une ou deux fois, mais on se tanne trop vite de son goût fade causé par sa préparation sans amour ni ardeur."

"Totalement d'accord avec Frédéric Metz. Qui a osé toucher à ce bijou de simplicité qu'était notre sel Windsor? Pourquoi changer le sel en eau?"

"Si nous considérons uniquement l'aspect visuel, le design de l'ancien emballage avait quelque chose de presque parfait... Cela dit, le rôle d'un produit n'est pas de servir de tribune d'affiche pour un concours de graphisme. Je trouve que le nouvel emballage repositionne ce produit comme un aliment plutôt que comme un produit de commodité. Il prend place dans la gamme élaborée des condiments que nous retrouvons maintenant sur le marché, comme les sels aromatisés, les épices composées, etc."

"Il n'y a pas seulement notre bon vieux sel Windsor qui s'est fait épiler de la sorte. Je pense à notre bonne vieille boîte d'Ovaltine, qu'on a décidé de mettre sous verre, et au thé Earl Grey, à qui on a changé l'emballage des poches; elles sont maintenant plus difficiles à ouvrir et on doit se battre avec la corde. Et que dire des biscuits Peak Freen, les digestifs avec un côté enrobé de chocolat. L'emballage était parfait et ils l'ont changé pour un genre de 'rack' extrêmement bruyant qu'on doit sortir au complet pour atteindre la dernière rangée de biscuits et se battre avec afin de lui faire reprendre place dans le sac."  

Pour poursuivre le débat, rendez-vous sur Oeil pour oeil.

comments powered by Disqus