La référence des professionnels
des communications et du design

Des bénéfices moindres pour les éditeurs de journaux

L'enquête annuelle sur les éditeurs de journaux de Statistique Canada révèle qu'en 2005, la marge bénéficiaire d'exploitation des éditeurs canadiens de journaux a diminué pour une deuxième année consécutive, alors que la croissance des dépenses d'exploitation a dépassé celle des revenus.

En effet, les bénéfices d'exploitation de l'industrie ont baissé de 20 millions $ par rapport à 2004, pour atteindre 696 millions$.

Les dépenses d'exploitation ont augmenté de 5,2%, principalement à cause des coûts d'impression et de distribution plus élevés. Les salaires, les traitements et les avantages sociaux, qui représentent 39% des dépenses de l'industrie, ont augmenté de 1,1%.

Les revenus d'exploitation ont, quant à eux, progressé de 4,1%. Près des trois quarts provenaient des revenus publicitaires, qui ont atteint 3,9 milliards$, une hausse de 2,2% (la moitié moins qu'en 2004). En tout, 35% des revenus publicitaires des quotidiens provenaient de la publicité nationale, tandis que la publicité locale a été à l'origine de 38% des revenus de publicité. Les 27% restant proviennent essentiellement des petites annonces.

Par ailleurs, les revenus de diffusion ont augmenté de 5,2% l'an dernier pour atteindre 871 millions$. Cela est en partie attribuable à des changements dans les méthodes de comptabilité. Au lieu de déclarer leurs revenus nets de diffusion, les quotidiens déclarent désormais leurs revenus bruts. De plus, le prix des journaux a augmenté en moyenne de 3,5%.

Selon l'Enquête canadienne sur l'utilisation d'Internet, en 2005, 62% des internautes choisissaient de lire en ligne de leur domicile les nouvelles. Cela prouve encore qu'Internet a modifié le comportement des gens quant à l'accès aux nouvelles.

comments powered by Disqus