La référence des professionnels
des communications et du design

We Are The Market: les consommateurs parlent aux consommateurs... et aux marques

On le sait, le consommateur prend le pouvoir, et la nouvelle plate-forme de partage We Are The Market s'annonce comme une consécration en ce sens.

On l'aura assez répété pendant la Semaine de la Pub dans les couloirs du Palais de Tokyo cette semaine: les consommateurs veulent par-ti-ci-per! Ils ont envie de donner leur avis sur les marques et ont les moyens de le faire. C'est ça la révolution du web 2.0! Avant, un site était réalisé par une personne, ou une équipe tout au plus, et s'adressait à des milliers de gens: du «one to many». La naissance du fameux web 2.0 a apporté entre autres de l'interactivité: du «many to many». La possibilité pour chacun de s'exprimer sur un sujet, de partager ses opinions, ses envies, ses coups de gueule sur une même plate-forme de dialogue. Voilà l'objectif, où en tout cas la phase 1 de We Are The Market: un site de consommateurs citoyens où chacun pourra publier sa page personnelle avec tout ce qu'il souhaite y mettre sans exception et sans censure à propos d'un thème tant débattu en ce moment : les marques.

"Nous aimerions que les consommateurs puissent en rejoindre d'autres afin d' améliorer les produits existants, en élaborer de nouveaux, en un mot créer les produits et services de demain? des produits et services qui leur ressemblent" explique François Laurent, l'un des trois fondateurs du site.

Plus qu'un simple forum de discussion, We Are The Market, en Beta test pour l'instant, serait donc une sorte de YouTube version commentaires écrits, la vidéo en moins. Les annonceurs sont bien entendu les bienvenus, car l'une des idées principales est de les faire interagir avec les consommateurs directement. Toutes les marques. Et tous les consommateurs!

Le principe pourrait s'arrêter là, mais il y a la phase deux. Les produits développés ou améliorés bénéficieront du label We Are The Market, "et les consommateurs les plus créatifs seront repérés", ajoute François Laurent.

L'accès au site est entièrement gratuit pour les internautes, et payant pour les marques mais moyennant une somme modique.

Bref, We are the world... We are the market... We are the one to make a better brand, so let's start clicking...

comments powered by Disqus