La référence des professionnels
des communications et du design

Le vivant dans l'ADN du design

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Eden ADN explore de façon spectaculaire les liens entre le design et le vivant; c'était l'exposition choc de la Biennale de Saint-Étienne, celle dont tout le monde parlait.

Au menu: design génétique ou non, mais répondant à des critères de l'époque en matière d'esthétique, de production ou de fonctionnalité (carpes Koi graphiques, chat hypoallergénique) végétaux décoratifs ou fonctionnels, (rose bleue, fruits tatoués, potager domestique) et homme-objet au corps manipulé, détourné et mis en scène.

Entre art, design et recherche scientifique, l'exposition donne à voir des exemples troublants de la création quand elle puise dans la transformation et la déformation du vivant. Un nouveau genre de taxidermie voit le jour, des meubles et objets sont fabriqués à partir de matériaux provenant de végétaux ou d'animaux morts, des cendres humaines deviennent diamants. Le commissaire de l'exposition, Anthony Van den Bossche, répertorie ces nouvelles pratiques et ces champs d'investigation, puis les présente sans complaisance ni jugement.

comments powered by Disqus