La référence des professionnels
des communications et du design

Fame Tv: quand les téléspectateurs font leur télé

Attention, voici la première chaîne interactive, sans pub, où les téléspectateurs font tout : la production, le financement, et le choix des «programmes».

Être une star sur le Net, grâce à YouTube ou Dailymotion ne suffit plus, les consommateurs en veulent plus. Alors, afin de satisfaire leur soif de gloire et de reconnaissance, nos voisins britanniques viennent de lancer Fame TV, «La» chaîne de Monsieur et Madame tout le monde.

Et le chemin de la célébrité de ce nouveau joujou pour la Génération P est...plutôt simple. En effet, côté coulisses, il suffit aux réalisateurs en herbe de charger leur vidéo sur le site de Fame TV ou bien de l'envoyer depuis un téléphone portable, pour voir leur oeuvre diffusée dans le quart d'heure qui suit. Côté scène, l'écran est divisé en neuf cases, chacune montrant un clip auquel est attribué un numéro. Le téléspectateur n'a plus qu'à choisir «l'émission» qu'il veut regarder en envoyant un SMS ou un MMS.

En d'autres termes, le téléphone portable devient la télécommande du futur, avec même un plus non négligeable: le téléspectateur peut décider de signer ou non son SMS afin que son nom apparaisse à l'écran. Résultat: ce système lui permet d'être reconnu par les autres téléspectateurs et ainsi de créer des communautés. Un nouveau support qui, à l'instar d'un monde en 3D, permet aux artistes de montrer leur travail, ou tout simplement à des amis de communiquer entre eux.

Même le logo de la chaîne a donné lieu à un concours organisé au sein des écoles primaires de Grande Bretagne, avant d'être soumis au vote des téléspectateurs début décembre.

Pour se financer, pas de pubs, mais des participants qui payent un peu plus de 2 euros pour que leur vidéo soit diffusée. La chaîne tourne non-stop, 7/7 jours et 24/24 heures et est disponible sur le canal 217 du satellite pour les détenteurs de SKY au Royaume-Uni et en Irlande. Elle pourrait arriver bientôt aux Etats-Unis.

 


comments powered by Disqus