La référence des professionnels
des communications et du design

Bourse du carbone : concilier économie et écologie

Après les confusions du gouvernement Harper la semaine dernière, Léon Bitton, vice-président recherche et développement à la Bourse de Montréal, revient sur les avantages d'une bourse du carbone canadienne.

"Le principe de cette bourse est de donner une valeur économique à l'effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de mettre à la disposition des entreprises canadiennes une structure d'échange de crédits d'émission", dit-il. Ainsi, afin d'atteindre des objectifs de réduction fixés par une réglementation nationale, les entreprises doivent mettre en place divers procédés -- notamment en investissant dans des technologies propres -- pour diminuer leurs émissions. Si elles dépassent leur objectif, elles bénéficient de crédits qu'elles peuvent ensuite revendre à d'autres qui n'auraient pas atteint le leur.

"Ce système vise à concilier les considérations économiques et les valeurs environnementales, dit-il. Il ne vient pas à l'encontre des objectifs nationaux, il s'agit d'un moyen de les atteindre en permettant aux entreprises d'adapter leurs engagements en fonction de leurs réalités d'affaires."

Alors que l'Europe a initié son marché du carbone en janvier 2005, soit trois ans avant l'entrée en vigueur de la phase I du protocole de Kyoto (2008-2012) -- "pour fins d'apprentissage" --, le Canada n'a toujours pas de bourse du carbone. Comme le souligne Léon Bitton, la Bourse n'a besoin d'aucun fonds public pour la mise en place du marché du climat. En revanche, elle attend aujourd'hui du gouvernement qu'il dicte un cadre réglementaire, fixe les objectifs de réduction de gaz à effet de serre et établisse le processus de mesure et d'enregistrement des unités de carbonne.

Depuis qu'elle a signé en juillet dernier une entente avec la Chicago Climate Exchange -- la première bourse du carbone au monde et encore la seule d'Amérique du Nord --, la Bourse de Montréal se dit prête à gérer ce nouveau marché pour le Canada.

comments powered by Disqus